RSS

50.Mariages à l’algérienne (50e partie)

7 juillet 2009

Non classé

Mariages à l’algérienne (50e partie)
Par K. Noubi

Résumé de la 49e partie n On veut donner Hadjar à Mohammed, mais le mariage se fera de façon traditionnel, avec un voile !

Quand Zineb revient à la maison et raconte tout à ses filles, celles-ci s’exclament :
— Mais elle est folle !
— Les gens s’émancipent et eux veulent retourner au Moyen age !
Nassima qui a vu Hadjar, s’écrie :
— Et puis, Hadjar ne porte pas le hidjab !
— Comment lui imposer le voile alors qu’elle n’est pas voilée !
Zineb essaye de défendre les désirs de la famille de Hadjar.
— C’est la volonté de son père et de ses frères !
— C’est de la répression !
— Et puis, nous serons entre femmes !
Les filles regardent leur mère.
— Tu lui as dit cela ?
— Oui, dit Zineb, elle refuse. Elle a dit que personne ne la verra hormis son mari !
— C’est fort !
L’affaire devient si sérieuse, qu’on consulte Mohammed. Zineb lui explique l’affaire, il hoche la tête.
— Cela vous dérange ? demande-t-il à ses sœurs.
— Cela ne te dérange pas qu’on ne puisse pas voir ta femme ?
— Non, dit Mohammed.
— Alors, tu acceptes cette condition ?
— Pourquoi pas ?
— Tu ne discutes même pas avec ta fiancée ?
— Ce n’est pas nécessaire !
On va retrouver le père, Ali.
— Père, est-ce que tu trouves normal, qu’on ramène la femme de Mohammed, presque en cachette !
— Voyez avec votre frère !
Mais les filles ont compris qu’elles ne peuvent rien faire : leur rêve de fête s’envole.
Mais ce qu’elles ne savent pas, c’est que Mohammed n’aura même pas l’occasion de discuter avec Hadjar. Il l’a rencontrée une fois, mais elle lui a dit :
— Mes parents refusent que tu me parles !
— Mais nous sommes fiancés, dit Mohammed.
— Tu dois me respecter, sinon, c’est la rupture !
— Je ne t’aborderai plus, dit Mohammed.
Elle ne sortira pas avec lui, et elle refusera d’aller acheter son trousseau avec lui.
— Comment faire ? demande Mohammed à sa mère.
— Donne-lui l’argent, elle se débrouillera seule !
Il lui donne l’argent qu’il faut… par l’intermédiaire de sa mère.
La date du mariage est fixée pour le mois prochain. (à suivre…)

K. N

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...