RSS

49.Mariages à l’algérienne (49e partie)

7 juillet 2009

Non classé

Mariages à l’algérienne (49e partie)
Par K. Noubi

Résumé de la 48e partie n Enfin, on accepte de donner la fille que Mohammed veut épouser et, de ce fait, la marier avant son aînée !

Zineb commence par annoncer la nouvelle à Mohammed.
— Je crois que la fille et sa famille acceptent !
Mais elle ne lui dit pas comment elle a procédé !
— Je dois aller régler des affaires avec la mère !
Mohammed est content. Sa mère l’est encore plus : elle pensait qu’on ne lui accorderait pas la main de la fille.
Zineb retourne chez Hadjar. Elle ne trouve aucune des filles à la maison.
— J’espère que Fadhéla n’est pas déçue…
— Non, non…
— Moi, je l’aurais bien prise comme belle-fille, elle est si mignonne !
— Tu trouves ?
— Oui, oui… Que Dieu lui envoie le mari qu’elle mérite !
— Incha’Allah !
— Mais c’est Hadjar qui a ravi l’esprit de mon fils !
La mère rit.
— C’est la plus jolie de mes filles !
— Oh, oui, je serai fière pour la tesdira (l’exposition des toilettes) !
— Je ne pense pas qu’il y aura une tesdira !
Zineb écarquille les yeux.
— Comment ?
— Pas de tesdira… C’est d’ailleurs l’une des conditions que nous formulons !
— Je ne comprends pas…
— Mon mari et mes fils sont contre…
— Mais pourquoi ?
— Ils sont religieux… C’est pour eux, une bidaâ, une innovation blâmable !
— Nous serons entre femmes, on n’acceptera aucun homme !
— Non, non… C’est la volonté de mon mari et de mes fils !
— Mon mari pourra le convaincre…
— Il vaut mieux ne pas essayer, on pourrait refuser de donner Hadjar à ton fils !
Zineb s’écrie.
— Oh, non… Tant pis pour la tesdira… Cela ne fera pas plaisir à mes filles !
Mais la mère n’a pas fini.
— Il y a autre chose…
— Quoi encore ? demande Zineb.
— Ma fille portera le voile en sortant… Elle ne le quittera qu’en présence de son mari… Uniquement devant lui !
— On accepte, on accepte… Il y a encore autre chose ?
La mère sourit.
— Je crois que c’est tout ! (à suivre…)

K. N

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...