RSS

Samarcande

3 juillet 2009

1.Lu pour vous, Omar Khayyam

Samarcande

Auteur(s) : Amin Maalouf

Samarcande se veut aussi dénonciateur du fondamentalisme
religieux dans la mesure où les agissements de Hassan Sabah s’inscrivent dans
la ligne directrice du régime de terreur basé sur la recommandation


religieuse. La secte des assassins est célèbre dans l’ histoire comme étant
l’une des organisations terroriste les plus dangereuses et les plus actives qui
soit. Comme nous l’aurons vu, il ne s’agit pas de propager un quelconque islam,
sinon la secte ismaélienne ne se serait pas retirée dans la montagne d’Alamout.
Le « nid de l’aigle », ou Alamout est comme son nom l’indique un
repère, un camps isolé où les feddayins sont formés à servir les
aspirations de
leur Chef Hassan Sabbah. Or justement, Hassan Sabah a des revendications
politique, et la religion n’est pour lui qu’un instrument afin de concrétiser
ses objectifs. Il se sert ainsi de moyens qu’on retrouve aussi aujoud’hui pour
former son élite de la mort : endoctrinement, prises de stupéfiants…
Si d’un coté on retrouve un monde de souffrance de lutte et
de violence, axé sur le plaisir d’un seul
homme, Hassan Sabbah, on retrouve de
l’autre côté la même idée qui demeure puisqu’il s’agit toujours du plaisir d’un
homme, Omar Khayyam. C’est peut être pour cela que les analystes de cette
période de l’histoire rapprochent les personalités de Omar Khayyam et de Hassan
Sabah, deux hommes aux aspirations opposées en apparences, mais O combien
similaires dans le fond… Amin maalouf en reprenant le personnage de Omar
Khayyam reprend avec lui une certaine idée de l’hédonisme et du plaisir pur. On
peut constater que le plaisir est souverain, que la douleur doit être rejetée,
selon Omar. Ce dernier semble s’exprimer de la façon suivante : la morale
de
vie doit être axée sur la réalisation d »une vie heureuse et orientée vers
les plaisirs de l »existence et sur le rejet des causes de souffrances. C’est
d’ailleurs là le principal enseignement
moral de l’œuvre…

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

2 Réponses à “Samarcande”

  1. Artisans de l'ombre Dit :

    Résumé du livre

    Toujours à mi-chemin entre la fiction et l’ouvrage historique, Amin Maalouf s’inspire cette fois du poète persan Omar Khayyam, servant de prétexte à un long parcours à travers l’Orient et les siècles.

    Dernière publication sur 1.Bonjour de Sougueur : Les 7 profils d’apprentissage

  2. Artisans de l'ombre Dit :

    Les citations

    «Il revient à l’homme d’habiller la femme qu’il déshabille et de parfumer celle qu’il enlace. Comme il lui revient de défendre au péril de sa vie le pas fragile qui s’est attaché au sien.»
    [ Amin Maalouf ] – Extrait de Samarcande

    Dernière publication sur 1.Bonjour de Sougueur : Les 7 profils d’apprentissage

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...