RSS

44.Mariages à l’algérienne (44e partie)

3 juillet 2009

Non classé

Mariages à l’algérienne (44e partie)
Par K. Noubi

Résumé de la 43e partie n Mohammed s’est épris d’une femme habitant non loin de son quartier. Il demande à sa mère d’aller la voir.

Zineb et sa fille aînée, Nassima, vont l’après-midi même chez la fille. Mohammed les a accompagnées jusqu’à l’immeuble où habite la fille.
— allez, viens avec nous !
— non, non, allez-y toutes seules !
Elles frappent à la porte. Une femme leur ouvre la porte.
— oui ?
— Nous venons en visiteuses !
La femme comprend aussitôt de quoi il s’agit.
— entrez, entrez, vous êtes les bienvenues !
Elles entrent. La femme les conduit au salon. Zineb lance sur le ton de la plaisanterie.
— il paraît que vous avez des filles à marier ?
La dame rit.
— Oui, ce n’est pas ce qui manque ! Mais asseyez-vous !
— vous avez de charmantes filles !
— qui vous a guidées chez nous ?
— c’est notre fils, dit Zineb.
— il connaît donc nos filles ?
— Oh, non, Mohammed est très timide. Il m’a montré où habite la fille et il m’a demandé d’aller demander sa main !
— ah, c’est mieux, quand la fille plaît au garçon !
— je pense alors que les parents n’ont plus qu’à établir les relations !
— c’est vrai !
La femme sort du salon, elle revient quelques instant après.
— Fadhéla va vous apporter des rafraîchissements !
Zineb et Nassima se regardent : Mohammed a parlé d’une fille qui s’appelle Hadjar. Fadhéla arrive, un plateau à la main.
— voilà, notre Fadhéla, dit sa mère.
Elle pose le plateau, puis embrasse les deux visiteuses et se retire aussitôt.
— mais reviens ! crie sa mère, reviens !
Comme la jeune fille ne revient pas, la mère s’exclame :
— ah, mon Dieu, quel caractère !
Elle se tourne vers Zineb.
— tu vois, ton fils n’est pas le seul à être timide !
— euh… dit Zineb.
— c’est-à-dire, dit Nassima.
La mère regarde les femmes.
— quoi, dit-elle, Fadhéla ne vous convient pas ?
A ce moment-là, on frappe à la porte.
— ce n’est pas Fadhéla qui va ouvrir, elle a dû s’enfermer dans sa chambre. Je vais ouvrir
— Allez-y, dit Zineb. (à suivre…)

K. N.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...