RSS

4.Massacre à l’université (4e partie)

1 juillet 2009

Non classé

Massacre à l’université (4e partie)
Par K. Noubi

Résumé de la 3e partie n Au cours d’un exercice d’expression écrite, Cho Seun hui produit une pièce d’une rare violence qui contredit son caractère de garçon effacé !

Dans la pièce de Cho, John s’en prend à son beau-père qui veut abuser de lui.
Sa mère, Sue, intervient et prend son parti.
«Richard (repousse sa femme de son bras massif) : Sue ! Sue ! Ecoute-moi !
Sue (elle est effrayée par ce geste) : Oh, mon Dieu ! Qu’est-ce que tu essayes de faire ? Est-ce que tu veux me frapper aussi ?»
Elle se recroqueville et court dans la cuisine. Elle attrape la première chose qui lui tombe sous la main : une assiette. Elle la lui jette. Elle se brise en plein front de Richard, mais il reste immobile.
— «T’es un gros porc ! John, va dans ta chambre.
Elle descend au sous-sol en courant.
— T’es un tueur psychopathe ! S’il te plaît, arrête de me suivre, ne me tue pas !
Elle lui jette des outils (clef anglaise et clef à pipe) qui se trouve au sol, mais il les évite.
Richard : je n’ai rien fait. OK ! J’arrête de te suivre.
Il s’arrête les mains en l’air. Il se met à genoux. Elle continue à lui jeter des objets encore plus lourds.
Richard : laisse-moi t’expliquer… John est un garçon travaillé par la puberté !
Sue : oh, mon Dieu, tu es un pédophile !
Richard : mais non…»
Comme la pièce commence à devenir ennuyante, l’enseignante l’arrête.
— Vous pouvez sauter quelques passages…
— Il y a la scène : « Jure de tuer Richard». Je peux la lire ?
— Oui…
John (il sourit en jetant des fléchettes sur une photo de Richard) : je te déteste, je dois tuer Dick. Il doit mourir ! Richard McBeef… C’est quoi ce nom ? Je déteste ce nom ! Et regarde sa gueule. J’aime pas du tout sa gueule !
John se met à courir au sous-sol pour rejoindre sa mère. Il trouve Sue qui attrape une tronçonneuse et la brandit en direction de Richard. Celui-ci s’échappe de la maison et monte dans sa voiture. John le rejoint et fixe Richard avec mépris.
— Passez, passez…
John : enfile-toi ça, espèce de minable !
John tenait dans la main une barre de céréale, il l’enfonce dans la bouche de son beau-père.
Richard : Ahhhhhh !
Il repousse John.
— Laisse-moi en paix !
Hors de lui, Richard lève son gros bras et envoie un coup mortel au garçon de 13 ans.
— C’est fini ?
— La chute est un peu brusque !
Mais dans la salle, on ne rit pas.
— Nous allons, dit l’enseignante, passer à la critique de la pièce de M. Cho (à suivre…)

K. N

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...