RSS

3.Massacre à l’université (3e partie)

1 juillet 2009

Non classé

Massacre à l’université (3e partie)
Par K. Noubi

Résumé de la 2e partie n Cho Seun-hui est un garçon effacé, mais dont la violence s’exprime à travers ses écrits d’étudiant.

Après avoir laissé ses camarades s’impatienter, Cho commence.
— La scène se passe au salon de McBeef. Le premier acte commence ainsi : C’est le matin. Le soleil rayonne à travers les fenêtres de la cuisine. John entre dans la cuisine, attrape une barre de céréales et l’ouvre. Richard McBeef est assis là, les jambes croisées, en train de lire le journal.
«Richard : salut John. (Il se force à sourire).
John : quoi de neuf, Dick ?
Richard : pourquoi n’essayes-tu pas de m’appeler papa ?»
L’enseignante, Lucinda Roy, intervient.
— C’est vrai, pourquoi l’appelle-t-il Dick ?
— C’est également le nom par lequel Richard McBeef est connu… C’est parce que John ne veut pas l’appeler papa ! Je peux continuer ?
— Oui, bien sûr…
Cho s’éclaircit la voix et continue.
«John : tu n’es pas mon vrai père et tu le sais, tu es Dick !
Richard : allez, John, assieds-toi, nous allons avoir une discussion d’homme à homme !
Richard sort une chaise de dessous la table et la met près de lui.
John : tu le gardes pour toi, ton face-à-face !
John ricane et va vers le salon. Il allume la télévision. Richard le suit et lui fait face.
Richard : je ne suis peut-être pas ton père biologique, mais je suis ton nouveau père. On habite sous le même toit. Il va vraiment falloir qu’on s’entende, toi et moi…»
Il y a des petits cris étouffés dans la salle.
— Je continue ? demande Cho
— Oui, dit l’enseignante.
«Richard pose doucement la main sur un genou de John.
John : qu’est-ce que tu fais ?
Alors, John, très énervé, s’écrie : t’es quoi ? Un prêtre catholique ! Je ne vais pas me laisser abuser par un vieux chauve obèse, appelé Dick ! Tire tes sales pattes de là, espèce de malade, espèce de prêtre catholique…»
Des cris se font entendre. C’est qu’il y a des catholiques dans la salle et ils ne veulent pas qu’on insulte leur religion…
— Passons, dit l’enseignante
«Richard : qu’est-ce que tu attends de moi ? Qu’est-ce que tu veux que je fasse ? Pourquoi es-tu tellement en colère contre moi ?
John : pourquoi je suis en colère contre toi ? Parce que c’est toi qui as tué mon père pour pouvoir mettre tes sales pattes sur moi !»
— C’est seulement là qu’on apprend que Richard a tué le père de John ?
— Oui…
— Vous auriez pu l’annoncer, au départ, pour une meilleure compréhension de l’histoire.
— C’est seulement là où je voulais l’annoncer ! (à suivre…)

K. N.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...