RSS

35.Mariages à l’algérienne (35e partie)

1 juillet 2009

Non classé

Mariages à l’algérienne (35e partie)
Par K. Noubi

Résumé de la 34e partie n Dahbia fait à Fettouma sa proposition : puisqu’elle n’arrive pas à donner un enfant à son fils, elle veut lui faire prendre une autre épouse.

Dès que Arezki arrive, Dahbia lui chuchote :
— je lui en ai parlé !
— comment a-t-elle réagi ? demande-t-il.
— elle n’était pas contente, mais elle doit faire un effort pour comprendre… A toi d’essayer de la convaincre. Elle est dans sa chambre !
Arezki hésite à se rendre dans la chambre. Il trouve Fettouma assise sur son lit. Dès qu’elle le voit, elle éclate en sanglots.
— voyons, dit-il.
Il s’assoit près d’elle.
— ne pleure pas !
— comment ne pas pleurer ? Tu me trahis…
— je ne t’ai jamais trahie…
— comment peux-tu songer à me donner une coépouse ?
Il se tait.
— Le médecin a dit que je n’ai rien… Alors pourquoi me mettre le couteau sur la gorge ? Cela peut attendre encore un peu…
— ce n’est pas moi, dit-il.
Elle le regarde avec colère.
— ce sont tes parents qui décident ? Tu ne peux décider de toi-même ?
Il détourne la tête.
— tant que je vis dans l’indivision, je ne peux rien décider de moi-même !
Il lui prend la main. Elle se laisse faire.
— jamais je n’aimerai une autre que toi !
— tu vas prendre une seconde femme ! Je ne serai plus la femme de ta vie !
— tu le seras toujours !
— j’aurai une rivale, je ne pourrai le supporter !
Il tente de la calmer.
— tu seras la première…
— et quand elle t’aura donné un enfant, tu la chériras encore plus ! Et moi, et moi…
Elle éclate en sanglots.
— toi, tu occuperas toujours la première place…
— ta famille va la chérir, ce sera celle qui t’a donné des enfants !
— nous allons quitter l’indivision… Nous construirons notre propre maison !
Elle secoue la tête.
— non, je ne veux te partager avec personne !
Arezki est désespéré.
— alors, demande-t-il ?
— alors, dit-elle, je ne veux plus vivre dans cette maison où je ne pourrai plus regarder mes belles-sœurs en face… Je rentre chez mes parents ! (à suivre…)

K. N

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...