RSS

23.Mariages à l’algérienne (23e partie)

1 juillet 2009

Non classé

Mariages à l’algérienne (23e partie)
Par K. Noubi

Résumé de la 22e partie n Zoulikha fait tout pour persuader Rachid que Zohra est une fille merveilleuse qui ferait une excellente épouse.

On attend encore quelques jours et, comme Mériem ne se manifeste pas, Zoulikha décide de passer à la vitesse supérieure.
— Si Mériem ne se manifeste pas, il faut aller vers Rachid !
— Comment cela ? demande Fatma.
— On ira là où on a des chances de le trouver : à la sortie de son travail !
— Tu ne vois pas Zohra l’attendre devant le portail de son établissement !
— Non, mais elle fera semblant de passer par là. Il la verra et il lui parlera !
— Et s’il ne lui parle pas ?
— Il lui parlera sûrement, il ne va pas l’oublier de sitôt ! Et puis, elle a dû certainement l’impressionner l’autre jour !
La mise en scène est donc arrangée. Zohra voulait, au départ, aller avec sa mère, mais Zoulikha a refusé : elle doit être seule pour pouvoir parler librement avec Rachid. Il est prévu qu’elle lui demande d’abord des nouvelles de sa grand-mère puis qu’elle parle des cours qu’elle vient de prendre.
Zohra se poste devant le portail de l’établissement où travaille Rachid et l’attend patiemment. Les travailleurs commencent à sortir et Zohra fait des efforts pour reconnaître celui qu’elle cherche.
— Bonjour !
Elle se retourne : c’est lui. Il n’est pas arrivé du côté qu’elle guettait ! Elle s’affole aussitôt.
— Bonjour…
— Tu attends quelqu’un ? demande Rachid.
— Je suis sortie de mon cours de pâtisserie… J’attends une copine !
— Il y a une école de pâtisserie dans le coin ?
— Oui…
— C’est loin d’ici ?
— Non, non…
— Tout va bien chez toi ?
— Et khalti Mériem… Comment va-t-elle ?
— Un peu fatiguée…
— Si elle a besoin que je lui fasse le ménage, je viendrai…
— Non, non, ce n’est pas nécessaire !
— Cela me ferait plaisir !
— Si grand-mère a besoin de quelque chose, nous t’appellerons !
Il sourit.
— Je te laisse, je dois rentrer !
Zohra est embarrassée : elle ne s’attendait pas à cette issue. Il était prévu qu’elle rentre avec Rachid et qu’elle cherche à l’embobiner… Mais, apparemment, c’est raté ! (à suivre…)

K. N.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...