RSS

17.Les tueurs de la lune de miel (17e partie)

1 juillet 2009

Non classé


Les tueurs de la lune de miel (17e partie)
Par K. Noubi

Résumé de la 16e partie n Raymond et Martha choisissent leur première victime : une veuve esseulée de Pennsylvanie qui possède des biens…

Un matin, Raymond et Martha débarquent en Pennsylvanie. La femme – Esther Henne — s’attend à la visite, mais elle croyait que Raymond serait seul.
— Bonjour, dit-elle
— Tu es Esther ?
— Oui, dit-elle.
— Je ne m’imaginais pas que tu étais aussi charmante !
Il se baisse et lui fait la bise. La pauvre femme est ravie. Elle fait entrer Raymond et Martha.
— C’est ma sœur, dit-il.
— Ah, dit Esther que la présence de la jeune femme indisposait.
— Elle est au courant de notre relation. Elle a tenu à te connaître.
— Bonjour, dit Martha de mauvaise grâce.
— Nos parents sont morts quand nous étions enfants, depuis, nous ne nous séparons plus ! Elle m’accompagne partout…
— Ah, dit Esther.
— La Pennsylvanie est un joli Etat, je crois que nous allons nous y plaire ! dit Raymond.
Le «frère» et la «sœur» vont loger chez la jeune femme. Ils seront, bien sûr, à sa charge et vont profiter des dîners au restaurant et des promenades en voiture.
— Je voudrais conduire, dit Martha
— Je t’apprendrai, dit Raymond
— Je pourrai t’apprendre aussi, dit Esther
— Non, je préfère que ce soit Raymond.
Esther se tait : la «sœur» de son amoureux ne la porte pas dans son cœur, mais Raymond lui plaît, elle ne veut pas le lâcher.
A quelques jours de là, après le repas, Raymond décide de frapper le grand coup.
— Esther, je crois que nous nous connaissons suffisamment maintenant, pour aborder les choses sérieuses.
— Oui, dit la jeune femme, le cœur battant
— En ce qui me concerne, dit Raymond, je crois que je t’aime !
Il doit détourner les yeux de Martha qui le foudroie. Mais si elle sait que ce qu’il dit n’est pas sérieux, elle tique à chaque fois que Raymond s’intéresse à une femme, à plus forte raison s’il lui dit qu’il l’aime.
— Je crois que moi aussi !
Raymond sourit.
— Alors, pourquoi n’unissons-nous pas nos destinées ?
La jeune femme le regarde, accrochée à ses lèvres.
— Marions-nous ! dit Raymond
— Tout de suite ?
— Oui, tout de suite… Nous allons préparer la cérémonie, Martha nous aidera ? N’est-ce pas, Martha ?
— Oui, dit Martha, avec hostilité. (à suivre…)

K. N

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...