RSS

3.Une grand-mère attentionnée (3e partie et fin)

28 juin 2009

Non classé

Histoires vraies
Une grand-mère attentionnée (3e partie et fin)

Résumé de la 2e partie n Dorothée ne voulait pas croire que, lors de la naissance d’Hector, elle avait reçu la visite de sa mère… morte il y a 10 ans.

Vos soins gratuits si vous vous trompez et une nouvelle caisse de bordeaux si mon nouvel enfant arrive à l’heure prévue par vous.
Marché conclu. La nouvelle héritière, car ce sera certainement une fille, débarquera chez vous le 17 octobre très exactement. Et puis, si vous voulez bien, j’aimerais bien une caisse de bourgogne cette fois-ci.
Dorothée éclate de rire en entendant les exigences de ce diable de docteur Cassinave.
Comme pour la première fois, les mêmes personnages rejouent la même pièce. Mme Vérand, la sage-femme experte et flegmatique. Le docteur Cassinave et Norbert Gerenoode qui cache sa nervosité en fumant cigarette sur cigarette dans le salon du rez-de-chaussée…
Comme pour la naissance d’Hector, la naissance d’Anaïs se passe fort bien. Et comme pour la naissance d’Hector, une fois les choses en ordre, le bébé est installé dans son berceau douillet. Norbert Gerenoode, enfin rassuré, est venu embrasser son épouse puis il est parti pour se coucher, plus épuisé que la maman. Le docteur Cassinave s’installe dans un fauteuil près du lit de Dorothée.
Il a complètement oublié l’incident étrange survenu le 24 décembre au soir, deux ans plus tôt. Et soudain, un peu effaré, il voit la porte de la chambre qui s’ouvre : de nouveau, la dame rousse et boiteuse entre dans la chambre. Elle est vêtue du même tailleur en tweed qu’elle portait deux ans plus tôt. La même tenue qu’elle porte sur la photo du salon.
La visiteuse regarde le docteur Cassinave qui sent une transpiration glacée lui couler le long de la colonne vertébrale. La visiteuse demande :
— Tout s’est bien passé ? Est-ce que l’enfant est en bonne santé ? Pas de problèmes ? Pas de malformations ?
Le docteur Cassinave reconnaît les mêmes mots et les mêmes intonations qu’il a entendus deux ans auparavant quand la dame est venue s’informer d’Hector. Automatiquement, il répond en utilisant les mêmes termes :
— Regardez vous-même. C’est un des plus beaux bébés que j’aie jamais mis au monde. Une belle petite fille, bien charpentée. A la fois tout le portrait de son père et de sa mère.
De nouveau, l’apparition se penche sur Dorothée Gerenoode endormie et de nouveau murmure des paroles inaudibles. Puis elle ressort de la chambre.
Le lendemain le médecin se précipite chez les Gerenoode dès que possible. C’est un dimanche et Norbert Gerenoode lui ouvre :
— Comment se porte votre épouse ? Et la petite Anaïs ?
Sans attendre la réponse, il explique :
— Il faut que je vous dise. Vous vous souvenez, il y a deux ans je me suis intéressé à votre belle-mère ? Vous m’avez dit qu’elle était morte depuis une dizaine d’années dans un accident. Eh bien…
Le docteur Cassinave raconte alors les deux visites fantomatiques. Quand Norbert Gerenoode entend la question que le fantôme de sa belle-mère pose : «Tout s’est bien passé ? Est-ce que l’enfant est en bonne santé ? Pas de problèmes ?
— Pas de malformations ?» Il explique :
Ma belle-mère avant de donner le jour à ma femme avait eu deux enfants, qui sont morts en bas âge. Tous les deux victimes de malformations cardiaques. Elle n’a jamais pu s’en consoler.
Lors de la troisième naissance chez les Gerenoode, celle d’un petit garçon prénommé Gabriel, elle ne vient pas aux nouvelles. Et le bambin meurt au bout de trois mois, lui aussi victime de cette malformation cardiaque qui désespéra sa grand-mère. Pour la quatrième et la cinquième naissance, elle apparaît à nouveau, toujours aussi rousse, et pose à nouveau la même question…
Le docteur Cassinave n’était plus là pour lui répondre.

D’après Pierre Bellemare

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...