RSS

16.Mariages à l’algérienne (16e partie)

28 juin 2009

Non classé

Mariages à l’algérienne (16e partie)
Par K. Noubi

Résumé de la 15e partie n Zoulikha a une fille à marier, mais la grand-mère du garçon a quelqu’un en vue : sa propre petite-fille, une jeune orpheline.

Et elle continue à chanter les louanges de Zohra : il n’existe pas de deuxième fille comme elle, au monde !
— c’est certainement un beau parti, dit la vieille Mériem.
— ça, je ne te le fais pas dire, dit Zoulikha. Qui l’a, dans sa maison, peut considérer qu’il a un trésor !
— je me demande pourquoi elle ne se marie pas !
Zoulikha sourit.
— elle attend que le destin frappe à sa porte ! Et le destin, c’est peut-être toi !
Mériem la regarde, étonnée.
— Moi ?
— oui… Pour ton petit-fils Rachid…. Ne viens-tu pas de me dire que tu veux le marier ?
— oui, mais…
— c’est la fille idéale, coupe Zoulikha, tu ne trouveras pas mieux qu’elle !
— mais…
— elle s’occupera de toi, elle rendra heureux ton petit-fils et lui donnera de magnifiques enfants… Tu ne veux pas de cela ? De beaux petits-enfants, sains et beaux comme leur maman ?
— bien sûr que si…
— alors, n’hésite pas…
— Tu ne me laisses pas parler, Zoulikha, c’est que, j’ai déjà quelqu’un en vue pour Rachid !
Zoulikha fait semblant de s’étonner.
— Ah, oui, tu as trouvé quelqu’un de mieux que Zohra ?
— je ne dis pas qu’elle soit mieux, mais c’est quelqu’un de bien !
— dis-moi de qui il s’agit…
Elle sait bien de qui il s’agit, mais elle fait tout pour la minimiser aux yeux de Mériem.
— il s’agit de Nadia, ma petite-fille…
— ah, Nadia… Celle qui a perdu sa mère et qui souffre le martyre avec sa marâtre ?
— c’est elle…
Zoulikha hausse les épaules.
— que lui trouves-tu à Nadia ? Elle est belle, intelligente et travailleuse…
— je ne dis pas qu’elle n’est pas bien…
— que lui reproches-tu alors ?
Zoulikha pointe l’index vers la grand-mère.
— n’es-tu pas en train de le forcer à épouser ta petite-fille, parce qu’elle est orpheline et malheureuse ?
— non, se défend Mériem.
— tu vas faire le malheur de ce garçon, si tu le contrains… Imagine qu’il ne veuille pas d’elle ? Qu’il désire une autre femme ?
— je pense qu’elle lui plaît ! (à suivre…)

K. N.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...