RSS

13.Les tueurs de la lune de miel (13e partie)

28 juin 2009

Non classé

Les tueurs de la lune de miel (13e partie)
Par K. Noubi

Résumé de la 12e partie n Pour avoir défrayé la chronique, Martha perd son travail. Elle songe à se rendre à New York pour rejoindre Raymond.

Il croyait s’être débarrassé de Martha. Et la voilà qui frappe à sa porte, le 18 janvier 1948.
— toi, dit-il, vous…
Martha est devant, devant le palier de l’appartement, tenant ses deux filles par la main. Elle lit comme de la consternation dans son regard.
— tu n’es pas content de nous voir ?
— non, non…
Elle sourit.
— tu ne nous laisses pas entrer ?
— bien sûr, entrez !
Elles entrent. Raymond est surpris. Cette arrivée n’arrange pas ses affaires, lui qui allait se lancer dans le crime.
— Vous voulez manger quelque chose ?
Il ouvre le placard : il n’y a presque rien.
— euh, dit-il, c’est que je mange souvent dehors…
— je préparerais le repas, si tu m’apportais quelques ingrédients !
— j’y vais, dit-il.
Tandis qu’il va faire les courses, Martha fait le ménage. Quand il revient, il ne reconnaît pas les lieux.
— tu as tout nettoyé ?
— oui, dit-elle, tu auras toujours quelqu’un pour te faire le ménage !
— alors, prépare-nous à manger !
Martha va à la cuisine et bientôt, un fumet agréable sort de la cuisine.
— venez manger ! dit Martha.
Après le repas, on fait dormir les enfants et Raymond a une conversation avec Martha.
— je n’ai pas les moyens de t’entretenir, lui avoue-t-il, je t’ai menti en te disant que je suis un homme d’affaires !
— qu’importe, dit Martha, je t’aime !
— nous devrions travailler ensemble pour vivre !
— je serai à tes ordres !
— tu m’obéiras ?
— en toutes choses !
Il sourit.
— alors, j’accepte que tu restes avec moi !
Elle lui saute au cou.
— je te serai toujours fidèle !
Mais Raymond n’a pas fini de poser ses conditions.
— Toi, je te prends, mais pas les gosses !
— mes pauvres filles ! je ne peux m’en débarrasser !
— ce sera le prix à payer pour mon amour pour toi ! (à suivre…)

K. N

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...