RSS

9.Mariages à l’algérienne (9e partie)

27 juin 2009

Non classé

Mariages à l’algérienne (9e partie)
Par K. Noubi

Résumé de la 8e partie n Les années passent et Amina oublie le cadenas. Un jour, on vient la demander en mariage.

Le prétendant est membre d’une famille riche et respectable. Pour Amina, c’est le parti rêvé. On ne la consulte même pas, quand on vient demander sa main, de toute façon, elle n’aurait pas manqué de dire oui.
Quand on lui apporte son trousseau de mariée, on montre les toilettes et les bijoux.
— Oh, la belle robe !
— Les beaux bracelets, le beau collier…
Pour Amina, c’est le bonheur. Surtout que le prétendant est beau et qu’il a fait rêver beaucoup de filles !
La date du mariage est fixée. On prépare activement la fête et le jour du mariage approche. La veille, on se prépare à emmener la mariée au bain.
C’est le rite du hammam au cours duquel, une matrone, ramenée par la famille du mari, vérifie que la mariée est indemne de toute infirmité et surtout qu’elle est vierge.
Amina se fait accompagner par sa mère, sa tante, sa sœur cadette et, bien sûr, la matrone et des représentantes de la famille du marié.
On procède au bain de la mariée, puis on fait quelques rites pour la protéger des maléfices. C’est alors que le tour de la matrone arrive.
— C’est le moment le plus important !
Mais tout va bien : Amina est déclarée vierge.
— Il est temps de la délier, dit la matrone
On regarde la mère d’Amina.
— Quoi ? demande-t-elle
— Délie ta fille !
— Comment cela, la délier ?
On se regarde.
— Quoi ? Tu n’as pas lié ta fille à sa naissance ?
— Je ne me rappelle pas, dit-elle
— Et le rite du cadenas ?
Zahia se rappelle alors.
— Ah, oui, c’est sa grand-mère qui a procédé au rite !
— La grand-mère est morte, paix à son âme, et le cadenas ?
— Le cadenas est certainement dans ses affaires !
— Tu ne l’as pas récupéré ?
— Non, je n’y ai pas pensé…
— Alors, quand tu arriveras à la maison tu lui feras subir le rite ! Il est important que tu la délies pour qu’elle se sente enfin devenir femme !
— Je n’y manquerai pas, dit Zahia.
C’est alors que le cadenas revient à la mémoire de Amina. Elle va enfin voir ce cadenas qui a tant effrayé son enfance ! (à suivre…)

K. N.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...