RSS

Vibrant hommage à Rachid Mimouni à Boumerdès

13 juin 2009

Non classé

  • Vibrant hommage à Rachid Mimouni à Boumerdès
    Séminaire sur l’œuvre de l’écrivain

             En hommage à Rachid Mimouni, la wilaya de Boumerdès à organisé, hier, à la Maison de la culture portant le nom de cet illustre écrivain algérien, “le troisième séminaire sur la littérature algérienne d’expression française et son impact sur la culture nationale”.

Ont assisté à cette rencontre organisée sous le patronage de la ministre de la Culture, plusieurs écrivains et hommes de théâtre, entre autres  Wassiny Laâredj, Mohamed Lakhdar Maouga, Ahmed Zitouni et Omar Fetmouche.

L’écrivain Mohamed Lakhder Maouagal a expliqué en substance dans cette optique que la  littérature mimounième est celle de la dénonciation des avatars du système. L’œuvre intitulée : “Le Fleuve détournée” qui avait suscité en France un grand débat littéraire, a été pratiquement occultée en Algérie. Et ceux qui ont fait, plus tard, un compte rendu de cet ouvrage ont tenté de travestir (à travers leurs fantasmes) la réalité dénoncée par Rachid Mimouni.  Chose absurde, a-t-il encore rappelé, l’auteur d’une dizaine d’œuvres, entre autres Tombezza, Une peine à vivre, les malédiction se faisait éditer à l’étranger.

Dans son intervention, Wassiny Laâredj a souligné l’importance avec laquelle le romancier algérien — qui maniait bien l’arabe ou le français — traitait des problèmes vécus par son propre pays. “Le conflit entre francophones et arabophones n’a pas lieu d’être”, a-t-il ajouté. Et de rappeler encore que “l’arabisation a été imposée par le pouvoir, après l’Indépendance”.

Son souhait a été de voir, les œuvres écrites par des Algériens traduites du français à l’arabe.

L’écrivain Ahmed  Zitouni, qui a parlé de son expérience personnelle, adopté dans le même contexte la célèbre phrase de Kateb Yacine : “La langue française est (notre) butin de guerre”.

La production de la pièce théâtrale intitulée : Le Fleuve détourné, adaptée par Omar Fatmouche et réalisée par Hamida Aït  El Hadj, a été programmée lundi à 15h au niveau de la même structure.

 

Salim Haddou

http://www.depechedekabylie.com/popread.php?id=35287&ed=1428

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...