RSS

9.Apparitions (9e partie et fin)

11 juin 2009

Non classé

Apparitions (9e partie et fin)
Par K. Noubi

Résumé de la 8e partie :D es étudiants du professeur Slimane qui l’ont vu à la bibliothèque universitaire, le matin même, apprennent que, au moment de leur vision, il rendait l’âme à l’hôpital.

La nouvelle se répand comme une traînée de poudre.
— Le professeur Slimane est mort !
Tout le monde est ému, mais Sofiane et Riadh, eux, sont bouleversés. Ils ne peuvent se rendre à l’évidence qu’ils ont vu le professeur et que le jour même, il est mort !
— Nous nous sommes trompés ! dit Sofiane à Riadh.
— Mais nous l’avons bien vu !
— Moi, j’ai reconnu son pardessus gris, son cartable…
— et puis, nous ne saurions le confondre avec un autre !
Et Sofiane pense alors à quelque chose.
— Nous avons été victimes d’une hallucination…
— Un fantôme…
Le mot «fantôme» fait peur, mais les deux garçons, n’en sont pas effrayés.
— Il est peut-être venu dire adieu à l’université qu’il a tant aimée !
— Et nous, nous avons été témoins de cette expérience…
— Mais pourquoi, nous ?
— Va comprendre…
Les jours suivants, les deux garçons essaient d’oublier ce qui s’est passé. Ils se sont inscrits avec un enseignant et ont commencé à travailler. Ils regrettent, bien sûr, que ce ne soit pas avec le professeur Slimane, mais ils sont impuissants devant la fatalité.
Un jour, alors qu’ils travaillaient à la bibliothèque, Sofiane a besoin d’un livre qui se trouve à la salle des professeurs.
— Je vais le chercher. Il s’y rend et soudain pousse un cri : le professeur Slimane est là, assis à sa table, face à la fenêtre ! Sofiane court aussitôt appeler Riadh.
— Viens vite !
— Qu’y a-t-il ? demande Riadh.
— Je t’en prie, fais vite !
Le jeune homme arrive et lui aussi pousse un cri : le professeur Slimane est là.
— Ce n’est pas possible !
Le professeur lève la tête et leur sourit.
— Il sourit ! chuchote Sofiane.
— Il nous a reconnus !
Il y a des gens qui travaillent aux côtés du professeur, y compris à sa table, mais personne ne semble savoir qu’il est là.
— Le professeur assis près de lui, dit Riadh, je crois que c’est son collègue !
— Tu crois qu’il ne l’aurait pas reconnu ?
Sofiane est très ému.
— Je crois qu’il n’apparaît que pour nous !
Les deux jeunes hommes verront encore le professeur, à sa table de travail, pendant quelques semaines avant qu’il ne consente à disparaître.
— Il aimait tellement ces lieux, dit Riadh.
— Nous le regretterons beaucoup, dit Sofiane.

K. N.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...