RSS

4.Apparitions (4e partie)

11 juin 2009

Non classé

Apparitions (4e partie)
Par K. Noubi

Résumé de la 3e partie : Alors qu’il roule, de nuit et en pleine tempête, en rase campagne, Djaâfar est arrêté par deux autostoppeuses. Il hésite longtemps avant de les prendre.

Il démarre. De temps à autre, il regarde derrière les fourrés pour voir s’il n’est pas suivi. Puis, rassuré, il engage la conversation.
— Alors, vous étiez comme ça, dans la campagne, en pleine nuit…
La plus âgée des deux femmes, parle.
— Mon fils, nous avons vu passer plusieurs voitures mais aucune ne s’est arrêtée… Tu es le premier automobiliste à t’être arrêté !
Djaâfar prend la défense des automobilistes.
— Il faut avouer que par les temps qui courent, on se méfie de tout !
— Mais une vieille femme et une jeune fille, que peuvent-elles faire de mal ?
— On a vu des femmes enrôlées de force par les bandits…
La vieille soupire, puis dit.
— Et toi ? Qu’est-ce qui t’a poussé à nous prendre ?
— Je ne pouvais pas vous laisser ainsi… Des bandits peuvent vous kidnapper, et puis il y a le froid…
— Et tu as pris des risques en sachant que tu pouvais les courir ?
— Oui, dit Djaâfar… et que Dieu nous protège !
— Oui, mon petit, dit la vieille femme, il te protégera !
Djaâfar est curieux de savoir ce que les deux femmes font dehors par ce temps exécrable et surtout dangereux.
— Vous devez avoir affaire en ville, dit-il.
— Oui, dit la vieille
— Je suis médecin, dit-il, si vous avez besoin de quelque chose…
— Notre médecin est Dieu, dit la vieille dame
— Nous le croyons tous, dit Djaâfar
Et ce fut au tour de la vieille femme de questionner.
— Dis-moi, tu as tes parents ?
— Oui, dit-il surpris par la question
— Alors, honore-les comme il se doit !
— Je fais de mon mieux !
— Tes frères, tes sœurs, ta parenté, tes voisins…assiste-les
— Oui, dit Djaâfar pour ce qui semble être une leçon de morale.
La dame se tait un moment et reprend.
— Et surtout, n’oublie pas que lorsque tu peux faire du bien à une créature humaine, il ne faut pas hésiter… Sais-tu que certaines bonnes actions peuvent te sauver la vie ?
— Oui, dit Djaâfar, ému.
— Tu nous as prises sur la route, c’est parce que ta conscience ne pouvait nous abandonner, tu as accompli une magnifique action !
— Ce n’était que mon devoir, dit Djaâfar
— Pour cela, tu seras récompensé ! (à suivre…)

K. N.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...