RSS

2.Voyage posthume (2e partie)

11 juin 2009

Non classé

Histoires vraies

Voyage posthume (2e partie)

Résumé de la 1re partie : Le dernier vœu de Mackenzie : celui de revoir sa ville natale au Canada, n’a pas été réalisé.

Mais, connaissant Edward Weston Mackenzie, il aurait dû se méfier.
En 1900 très exactement, soit un an après la mort de l’acteur vedette, un cyclone épouvantable dévaste la région de Galveston. Le cimetière, lui-même, est inondé. Inondé est un mot faible : le cimetière est ravagé par les flots. Les tombes sont bouleversées, les cercueils remontent à la surface.
Deux ans plus tard, la Shakespearien Company revient à Galveston. Toujours avec le répertoire classique. Les acteurs taquinent Michael Subbleton, le nouvel Hamlet :
— Tu te sens bien, coco ? Pas de problèmes pulmonaires ? N’oublie pas que c’est ici que notre «vrai» Hamlet a terminé sa carrière. Espérons que tu ne vas pas nous faire la même sortie !
Subbleton n’apprécie guère ces piques plus ou moins aimables :
— Oh, Mackenzie par-ci, Mackenzie par-là ! Il toussait tellement que ce n’était pas Hamlet qu’il nous donnait, c’était plus La Dame aux camélias. Avec des moustaches.
Le directeur de la compagnie calme le jeu en déclarant :
— Demain, après le déjeuner, je vous propose d’aller porter quelques fleurs sur la tombe de notre cher Mackenzie. Philomena, tu as reçu tellement de fleurs ce soir… Je crois qu’Ophélie pourrait bien se séparer de quelques roses.
C’est une troupe recueillie qui entre dans le cimetière de Galveston. Un cimetière encore modeste : l’Amérique est un jeune pays et la ville n’est pas une métropole :
— Excusez-nous, monsieur ! Vous êtes le gardien ? Nous cherchons la tombe du célèbre Edward Weston Mackenzie, le «grand» acteur de la fameuse Shakespearien Company. Nous l’avons nous-mêmes enseveli ici. Vous vous souvenez sans doute de l’événement. C’était tout près de la chapelle.
Le gardien ne se souvient de rien. Il ignore tout de la gloire d’Edward Weston Mackenzie :
— Ah oui, c’est vous, les saltimbanques ! Mackenzie, vous dites ? Oh, vous savez ! C’était en quelle année, votre enterrement ?
— En 1899 !
— Hé, mais depuis nous avons eu la grande inondation de 1900 ! C’en a fait, du dégât. Certains des cercueils ont été emportés par le reflux des eaux sur la plage même. On dit que d’autres sont partis en mer…
— Impossible que la dépouille de notre cher grand Edward Weston Mackenzie soit partie en mer. Nous l’avons fait inhumer dans un cercueil entièrement doublé de plomb.
Quoi qu’il en soit, la tombe de Mackenzie demeure introuvable. Philomena dépose son bouquet de roses à l’endroit où l’on aurait dû retrouver le «grand» acteur shakespearien. Et l’on repart afin de se maquiller pour la représentation du soir.
Les années passent. Là-bas, à Ouskamegui, au Canada, la veuve de Mackenzie a fait ériger une petite stèle dans le gazon du cimetière. C’est là que son cher époux aurait dû être enterré… Tous les ans, ses enfants et elle, viennent s’y recueillir…
Un jour, en mer, au large de l’île du Prince-Edward, des pêcheurs de la «Marie-Rose» s’activent pour remonter leurs filets chargés de cabillauds frétillants :
— Capitaine, on a fait une pêche miraculeuse ! Jamais le filet n’a pesé aussi lourd ! Ça va payer !
Le capitaine, l’air dubitatif, jette un regard par-dessus le bastingage :
— Si ça se trouve vous allez me remonter une charogne, un cachalot pourri ou quelque chose dans le même style ! (à suivre…)

D’après Pierre Bellemare

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...