RSS

2.Grâces et disgrâces (2e partie et fin)

11 juin 2009

1.Contes

Grâces et disgrâces (2e partie et fin)

Résumé de la 1re partie : Dans le but de semer la zizanie dans le monde animal, Satan, le rebelle, convoque un congrès composé de différents animaux pour mettre en évidence les grâces et les disgrâces de chacun d’eux.

Continuant sa mesure d’information par des reptiles mi-souterrains, il s’adressa à la tortue qui passe les six mois d’hiver tapie dans la grotte affouillée par elle, sans boire ni manger, presque morte, mais sans avoir eu les honneurs rituels de lavage que prescrit le Coran :

Qal ef-fekroun
Kount fi bladi medfoun
Ma çbt ch eç-çaboun
Ma çbt ch ghessâla.

La tortue (à son tour) dit encore :
J’étais enterrée dans ma région
Et n’ai pu trouver de savon
Ni même de laveuse de mort.

Pour clore cet exposé-réquisitoire, Satan donna la parole à la bête qui est, comme lui, sous le signe de la réprobation puisque, dès le temps de Moïse, et toujours sous le Prophète Mohammad, la viande de porc est réputée impure et interdite aux croyants.
Le malheureux quadrupède, grouin à terre, s’avança tout de guingois vers le tribunal d’Iblis que sa myopie lui permettait difficilement de repérer :

Qal el khalouf
Kount fi bladi matlouf
Ch’ari mantouf
Min d’aoui Moulana.

Le cochon avoua son malheur :
J’étais dans mon pays ignoré
Recouvert de mon poil clairsemé,
Sous la malédiction du Seigneur.

Alors Satan, un peu dégoûté, voulut prendre ses distances avec tant d’infortune et de saleté.
Il n’eut que le recours de se draper dans le souvenir de ses splendeurs passées pour déclamer :

Qal ech-chitan
Kount fi zamani soltan
Labis kaftan
Ou mouharim ech-ch’ala.
Et Satan dit (toujours orgueilleux)

Moi j’étais autrefois le Sultan
Consacré par l’habit du caftan
Et porteur de foulards lumineux.
Alors chacun des animaux, y compris la huppe, la tortue et le cochon, comprenant l’impuissance et la vanité accablantes d’Iblis, reprit le chemin de son pays en toute innocence, car le refuge et l’aide ne sont décidément pas chez le Diviseur et l’Orgueilleux.

Tiré des Contes mystérieux d’Afrique du Nord de Jeanne Scelles-Millie

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...