RSS

1.Voyage posthume (1re partie)

11 juin 2009

Non classé

Histoires vraies

Voyage posthume (1re partie)

«Etre ou ne pas être ? Là est la question.»
Nous sommes dans la dernière année du XIXe siècle. En 1899 exactement, c’est pourquoi la suite de notre histoire est de notre époque. Enfin presque.

Nous sommes aux Etats-Unis, et là-bas, on vit encore à l’heure des voitures à chevaux, des cols durs et des bottines à boutons.
Ce soir-là, toute la troupe de la Shakespearien Company est inquiète. Edward Weston Mackenzie, l’acteur vedette de la troupe, se sent très mal. Le directeur confie au régisseur :
— Pendant le dernier acte, Edward n’a pas cessé de tousser et de cracher du sang. C’est très mauvais signe.
— Alors, c’est donc vrai, il est phtisique ?
«Phtisique» est le mot qu’on emploie à l’époque pour dire «tuberculeux».
Le régisseur s’inquiète :
— Vous ne pensez pas qu’il va nous lâcher comme ça, en pleine tournée ?
— J’ai fait appeler un médecin de Galveston. Il est très pessimiste. Je crains le pire.
Effectivement, Edward Weston Mackenzie décline rapidement. Son habilleuse, Mary Ann, et sa partenaire principale, Philomena Parkson, sont auprès de lui. Philomena, malgré ses cinquante ans bien sonnés, est encore vêtue de la robe blanche de la tendre et virginale Ophélie. Mackenzie n’a pas eu la force de quitter le pourpoint de velours noir d’Hamlet. Dans un souffle, il murmure :
— Je voudrais tellement avoir le temps de revoir mon cher Ouskamegui, ma terre canadienne, avant de mourir !
Du Texas au Canada, il y a loin, surtout pour une troupe de théâtre. Impossible de faire transporter le malheureux Mackenzie. Et que deviendra la troupe sans lui ? C’est d’ailleurs un faux problème car, dans l’état où il se trouve, Mackenzie est bien incapable de lancer à nouveau le célèbre «Etre ou ne pas être…».
— Patron ! Je crois qu’il est mort !
Ophélie-Philomena Parkson vient de pousser ce cri dans les coulisses du théâtre Impérial. La catastrophe attendue est arrivée. Le directeur de la troupe tient à fermer lui-même les yeux naguère si bleus et si impressionnants de sa chère vedette.
— Que comptez-vous faire de lui, patron ?
— Et que croyez-vous que je puisse en faire ? Certainement pas le traîner avec nous à travers toute l’Amérique, même dans un tonneau de whisky. On l’enterre sur place et voilà tout !
La troupe se cotise pour offrir une belle tombe à Mackenzie. Tout le monde s’est montré généreux, dans la mesure de ses moyens. Edward Weston Mackenzie est enfermé dans un magnifique cercueil en chêne. L’intérieur est une caisse de plomb hermétiquement close. Evidemment, avec la chaleur de l’été texan… L’inhumation se fait dans la fraîcheur relative du soir. Déjà, on fait imprimer de nouvelles affiches. L’acteur qui jouait le rôle modeste de Rosencranz reprend le rôle vedette, non sans une secrète jubilation. Le lendemain soir, la Shakespearien Company joue déjà au loin, c’est-à-dire à cinquante miles.
De temps en temps, on évoque le souvenir du pauvre Mackenzie enterré là-bas, loin des siens et de son cher Canada. Sa femme et ses deux enfants ont d’autres problèmes à résoudre : impossible de faire les frais d’un rapatriement, on verra plus tard. Un mort, de toute manière, doit posséder toute la patience du monde. Que peut-il attendre, à part la résurrection ? (à suivre…)

D’après Pierre Bellemare

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...