RSS

Des lettres de Diana à Dodi dévoilées

9 juin 2009

Non classé

Des lettres de Diana à Dodi dévoilées  constlogo

 

La dernière Edition du 15/12/2007


Des lettres de Diana à Dodi dévoilées

                    Des lettres intimes adressées par Diana à son compagnon Dodi Al-Fayed, où la princesse s’ouvre à son «Dodi chéri» et se décrit comme une «nana», ont été révélées hier, vendredi, à Londres aux jurés de l’enquête judiciaire sur leur mort en 1997. Pour les avocats de Mohamed Al-Fayed, père de Dodi, ces lettres prouvent que Diana et son compagnon étaient engagés dans une liaison sérieuse peu avant leur accident de voiture fatal en août 1997 dans un tunnel parisien. M. Al-Fayed affirme que le couple a été tué dans le cadre d’un complot impliquant le prince Philip, époux de la reine Elizabeth, afin d’empêcher un mariage entre Diana et Dodi. Dans un de ces courriers, Diana remercie son «Dodi chéri» pour l’avoir invitée pendant une semaine sur son yacht. «Avec tout l’amour du monde et comme toujours un million de mercis pour apporter tant de joie dans la vie de cette nana», ajoute-t-elle en référence à elle-même. Dans une autre lettre, l’ancienne épouse du prince Charles explique : «Dodi chéri, ces boutons de manchette ont été le tout dernier cadeau de l’homme que j’aimais le plus au monde, mon père (…) Je te les donne car je sais quelle joie ça lui aurait apportée de savoir qu’elles étaient entre des mains aussi spéciales. Avec tout mon amour. Diana.»

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

8 Réponses à “Des lettres de Diana à Dodi dévoilées”

  1. Webmaster Dit :

    Enquête – Les lettres intimes de Diana à Dodi dévoilées
    http://tf1.lci.fr/infos/people/0,,3652434,00-lettres-intimes-diana-dodi-devoilees-.html

    Dernière publication sur 1.Bonjour de Sougueur : Les 7 profils d’apprentissage

  2. Webmaster Dit :

    visionner
    Le père de Dodi se bat toujours

    http://tf1.lci.fr/infos/people/2000/0,,717403,00-pere-dodi-bat-toujours-.html

    Dernière publication sur 1.Bonjour de Sougueur : Les 7 profils d’apprentissage

  3. Webmaster Dit :

    Diana : la juge n’a aucune preuve de complot
    La magistrate de la Haute-Cour de justice de Londres a estimé lundi lors d’une audience que rien n’étayait la position défendue par le père de Dodi. – 05/03/2007
    Elle n’a pas la « moindre preuve » appuyant la théorie du complot. La juge qui mène l’enquête judiciaire sur la mort de la princesse Diana et de son compagnon Dodi al-Fayed en 1997 a estimé lundi lors d’une audience préliminaire que rien n’étayait la thèse défendue par le père de Dodi. « Cela m’aiderait énormément si je disposais des preuves de l’équipe de (Mohamed) al-Fayed pour appuyer les allégations qui sont faites car pour le moment pas la moindre preuve ne m’a été donnée sur une seule de ces allégations », a déclaré Elizabeth Butler-Sloss, magistrate de la Haute cour de justice de Londres.

    « Pour que je les examine, et en particulier pour que je les présente au jury, j’ai besoin de ces preuves », a-t-elle insisté. « Vous les avez déjà », a rétorqué Michael Mansfield, avocat de Mohamed al-Fayed, affirmant que le prince Charles, héritier du trône britannique et ex-époux de Diana, et le prince Philip, époux de la reine Elizabeth II, étaient des « témoins importants ».

    Vitesse excessive de la voiture

    Diana, 36 ans, et Dodi, 42 ans, sont décédés le 31 août 1997 dans un accident de voiture dans le tunnel du pont de l’Alma à Paris, alors qu’ils étaient poursuivis par des paparazzis. Le père de Dodi est « certain » que le couple a été assassiné par les services secrets britanniques avec l’aval du prince Philip pour empêcher leur union. Il a déjà en vain saisi la justice en France, en Ecosse et en Angleterre, et a engagé ses propres enquêteurs.

    Une enquête policière a conclu en décembre que la mort de Diana et Dodi était due à un tragique accident, provoqué par la vitesse excessive de leur voiture dont le chauffeur, qui avait trop bu, cherchait à fuir les paparazzis.

    D’après agence

    Dernière publication sur 1.Bonjour de Sougueur : Les 7 profils d’apprentissage

  4. Webmaster Dit :

    La soirée fatale du 30 août 1997
    La soirée fatale du 30 août 1997
    La princesse Diana, arrivée dans l’après-midi pour un séjour parisien avec Dodi Al-Fayed, est victime d’un accident mortel quelques heures plus tard. – 27/08/2007
    30 août 1997, 15h20, à l’aéroport du Bourget : un jet privé se pose, avec à son bord Diana, 36 ans, et le nouvel homme de sa vie, Emad (Dodi) Al-Fayed, 42 ans, au retour d’un séjour en Sardaigne. Le couple, auquel la presse à sensation prête des projets de mariage, est attendu par quelques photographes « bien informés ». La princesse de Galles est en visite privée en France, raison pour laquelle aucune protection officielle ne l’attend. Mais deux hommes, dont les noms entreront tragiquement dans l’histoire, sont à l’aéroport : Trevor Rees-Jones, 29 ans, garde du corps de Dodi, et Henri Paul, 41 ans, dit « M. Paul », le chef-adjoint de la sécurité de l’hôtel Ritz, palace parisien propriété du père de Dodi, le milliardaire égyptien Mohamed Al-Fayed.

    Le soir, à l’heure où le couple s’attable dans une suite de l’hôtel de la place Vendôme, Henri Paul est absent. Il n’est plus de service depuis son retour du Bourget. Avant de partir en fin d’après-midi, il a bu plusieurs verres au bar de l’établissement. Dans la soirée, il se rend au Harry’s Bar, le célèbre bar américain proche de l’hôtel, ainsi que dans un autre café. Vers 22 heures il est rappelé sur son téléphone portable. Il doit revenir au Ritz pour « l’exfiltration » de la princesse et de son ami, guettés à l’extérieur par des photographes. La décision de rappeler « M. Paul » scelle les destins de Diana et Dodi. L’enquête française dira qu’il était en état d’ébriété avec 1,75 gramme d’alcool dans le sang, trois fois plus que le maximum autorisé, et sous l’effet d’antidépresseurs.

    « Vous ne pourrez pas me rattraper »

    Peu avant minuit, un stratagème pour semer les photographes pendant le trajet vers le domicile de Dodi, rue Arsène-Houssaye, est mis au point : sur les chapeaux de roues, le chauffeur attitré de Dodi part à bord d’une Mercedes 600. Un leurre, mais il est suivi par quelques photographes. Au même moment, derrière l’hôtel, rue Cambon, Diana s’engouffre à l’arrière d’une Mercedes 280, conduite par « M. Paul ». Dodi est assis à sa droite, Trevor Rees-Jones sur le siège passager avant.

    Il est 0h20 le dimanche 31 août 1997. « Vous ne pourrez pas me rattraper », lance Henri Paul à quelques photographes qui ont compris la ruse et encadrent la voiture sur motos et scooters. La poursuite commence. Place de la Concorde, « M. Paul » brûle un feu et file à quelque 180 km/h vers le tunnel du Pont de l’Alma. Les photographes sont distancés. Mais dès l’entrée du tunnel, Henri Paul perd le contrôle de la voiture, écrase le frein – on relèvera des traces de gomme sur plus de vingt mètres – et percute de plein fouet le treizième pilier du souterrain. L’enquête britannique a établi qu’il roulait dans le tunnel à environ 100 km/h, soit deux fois la vitesse autorisée. Elle a confirmé une collision indirecte avec une Fiat Uno blanche, estimant « très improbable » qu’elle soit retrouvée un jour.

    Il est 0h26. Henri Paul meurt sur le coup. Dodi décède à l’arrivée des secours. Diana, victime d’un choc hémorragique gravissime d’origine thoracique, est transportée à l’hôpital de la Pitié-Salpétrière. Trevor Rees-Jones, grièvement blessé au visage, sera le seul survivant, mais il ne gardera aucun souvenir des événements. A 4 heures, malgré leurs efforts, les chirurgiens ne peuvent que constater le décès de la princesse.

    D’après agence

    Dernière publication sur 1.Bonjour de Sougueur : Les 7 profils d’apprentissage

  5. Webmaster Dit :

    Diana, les jurés concluent à un homicide par négligence
    La mort de la princesse aurait été provoquée par la conduite « extrêmement négligente » de la Mercedes et des véhicules qui la poursuivaient. – 07/04/2008
    Les jurés de l’enquête judiciaire sur le décès de la princesse Diana et de son ami Dodi Al-Fayed ont rendu lundi leur verdict, concluant à un homicide provoqué par la conduite « extrêmement négligente » de la Mercedes et des véhicules qui la poursuivaient. Le jury a estimé que l’altération du jugement du conducteur de la Mercedes Henri Paul, en raison de son taux d’alcoolémie élevé, était un facteur ayant contribué à l’accident survenu dans le tunnel du pont de l’Alma à Paris le 31 août 1997.

    Les jurés ont également conclu que le fait que la princesse de Galles et son compagnon n’avaient pas attaché leur ceinture de sécurité avait contribué à leur mort. Les 11 jurés de cette enquête, qui devaient se prononcer sur les causes de la mort du couple, s’étaient retirés mercredi dernier pour délibérer, après six mois d’audience à la Haute Cour de Londres. Le juge Scott Baker, qui a dirigé l’enquête, leur avait laissé le choix entre cinq verdicts : mort accidentelle, verdict sans décision faute d’éléments suffisants, ou homicide, provoqué soit par la conduite extrêmement négligente des véhicules poursuivants, soit par celle du chauffeur de la Mercedes, soit par les deux cumulés.

    La thèse du complot écartée

    Le juge Baker avait en revanche écarté d’emblée la théorie du complot, défendue par Mohamed Al-Fayed, père de Dodi. Le milliardaire égyptien soutient que le couple a été tué dans le cadre d’un complot ourdi par le prince Philip et mis en oeuvre par les services secrets britanniques, pour éviter que Diana, mère d’un futur roi d’Angleterre, n’épouse un musulman. Il affirme également que Diana était enceinte de son fils. Après l’annonce du verdict, Mohamed Al-Fayed s’est dit « déçu ». « Je ne suis pas la seule personne à dire qu’ils ont été tués. Diana a prédit qu’elle allait être tuée et c’est comme ça que ça s’est passé… Je suis donc déçu », a-t-il déclaré dans un communiqué. Les Princes William et Harry, fils de la princesse Diana, ont indiqué de leur côté qu’ils « approuvaient » la décision des jurés.

    Les enquêtes menées par les polices française et britannique sur l’accident avaient conclu à un accident provoqué par une vitesse excessive et un chauffeur qui avait trop bu. L’enquête judiciaire britannique n’était toutefois pas un procès, mais une simple procédure visant à déterminer les circonstances de la mort. Il n’y a ni accusé ni condamnation. Quelque 250 témoins ont été entendus depuis l’ouverture de « l’inquest » le 2 octobre 2007, certains témoignant par liaison vidéo depuis la France, les Etats-Unis, le Nigeria, le Kenya et l’Australie.

    (D’après agence)

    Dernière publication sur 1.Bonjour de Sougueur : Les 7 profils d’apprentissage

  6. Webmaster Dit :

    Le majordome, le prêtre, Diana et l’amant musulman
    Le majordome de la princesse de Galles a questionné un prêtre sur la possibilité d’un mariage entre Diana et un musulman dans une église catholique. – 24/01/2008
    Paul Burrell, le majordome de la princesse de Galles, a interrogé un prêtre catholique pour savoir si Diana pourrait épouser un Musulman, quelques mois avant sa mort en 1997 à Paris, a indiqué le père Anthony Parson, mardi. Ce témoignage fait lors d’une audience de l’enquête judiciaire, à Londres, paraît confirmer les déclarations précédentes de Paul Burrell, selon lequel la princesse voulait toujours épouser le cardiologue pakistanais avec qui elle avait eu une liaison, avant de fréquenter Dodi Al-Fayed, lorsqu’elle a trouvé la mort avec ce dernier.

    Le prêtre de l’église des Carmélites de Kensington, dans l’ouest londonien, a dit qu’il ne connaissait pas l’identité de l’homme en question. Paul Burrell a expliqué, la semaine dernière, que Diana l’avait interrogé sur un possible mariage avec le cardiologue Hasnat Khan. Le prêtre a indiqué avoir été invité, un soir de 1997, au domicile de Paul Burrell et de sa femme. « Au cours de la soirée, Paul Burrell m’a demandé: Est-il possible pour un musulman d’épouser une non-catholique dans une église catholique? », a-t-il affirmé dans une déclaration, lue lors de l’enquête judiciaire. Dodi Al-Fayed et le chauffeur Henri Paul ont été tués sur le coup dans un accident de voiture, à Paris, le 31 août 1997, tandis que Diana est décédée de ses blessures quelques heures plus tard.

    L’avis d’un évêque

    La semaine dernière Paul Burrell a expliqué que Diana n’envisageait pas d’épouser son dernier compagnon Dodi Al-Fayed et qu’elle aimait toujours le cardiologue pakistanais Hasnat Khan, au moment de sa mort en 1997. Mohamed Al-Fayed, le père de Dodi et propriétaire du grand magasin de luxe Harrods, se dit persuadé qu’ils ont été tués, victimes d’un complot. Le prêtre catholique a indiqué qu’il n’avait pas poussé ses recherches pour répondre à la demande de M. Burrell.

    « Si j’avais voulu savoir si un mariage dans ces circonstances était possible, j’aurais dû demander à un évêque » ou au service chargé des mariages du diocèse de Westminster, a-t-il expliqué. « Je ne suis pas sûr (de savoir) exactement pourquoi Paul Burrell m’a interrogé sur cette question mais je n’y ai pas répondu parce que c’était à peu près au moment de la mort de la princesse de Galles », a-t-il ajouté.

    Dernière publication sur 1.Bonjour de Sougueur : Les 7 profils d’apprentissage

  7. Webmaster Dit :

    Quand Diana appelait le prince Philip « très cher papa »
    Dans un échange épistolaire avec la princesse de Galles, le mari de la reine Elizabeth s’excusait d’être un piètre conseiller matrimonial. – 14/12/2007
    La princesse Diana et son beau-père le prince Philip, mari de la reine Elizabeth, ont échangé des courriers plutôt affectueux dans lesquels elle l’appelle « très cher papa » et où il s’excuse d’être un piètre conseiller matrimonial, ont appris les jurés de l’enquête judiciaire. Dans une lettre évoquant le mariage en péril de son fils le prince Charles et Diana, le duc d’Edimbourg écrit: « si je suis sollicité, je ferai toujours mon possible pour vous aider, Charles et vous, selon mes possibilités, mais je suis tout à fait disposé à concéder que je n’ai aucun talent de conseiller matrimonial!!! ».

    Diana avait répondu: « très cher papa, j’ai été particulièrement touchée par votre dernière lettre qui m’a prouvé, même si je le savais déjà, que vous vous en souciez ». « Vous êtes très modeste concernant vos capacités en matière de conseil matrimonial et je ne suis pas d’accord. Cette dernière lettre de votre part a démontré une grande compréhension et beaucoup de tact, j’espère pouvoir m’inspirer de vos conseils dans les mois à venir », avait poursuivi Diana.

    Un prince Philip courtois

    Ces lettres ont été échangées en 1992, l’année où Charles et Diana se sont séparés. Leur divorce avait été prononcé en 1996. Mohamed Al-Fayed, père de Dodi, le compagnon de Diana, tué à ses côtés lors d’un accident de voiture en 1997 à Paris, affirme que le couple a été victime d’un complot ourdi par le prince Philip afin d’éviter qu’ils ne se marient. Le magistrat dirigeant l’enquête judiciaire à la Haute Cour de Londres, le juge Scott Baker, a expliqué que les lettres du prince Philip ne contenaient rien « de déplaisant, de méchant ou d’insultant » à l’égard de Diana.

    L’enquête judiciaire britannique s’est ouverte le 2 octobre à la Haute Cour de Londres. Elle doit déterminer les circonstances d’un décès violent ou inexpliqué. Ce n’est pas un procès, il n’y a ni accusé, ni condamnation. Deux enquêtes, française et britannique, ont conclu précédemment que la princesse Diana et son compagnon Dodi Al-Fayed avaient trouvé la mort le 31 août 1997, parce que M. Paul avait bu et conduisait trop vite.

    Dernière publication sur 1.Bonjour de Sougueur : Les 7 profils d’apprentissage

  8. Webmaster Dit :

    GB: des lettres de Diana la « nana » à son « Dodi chéri » dévoilées aux jurés
    Des lettres intimes adressées par Diana à son compagnon Dodi Al-Fayed, où la princesse s’ouvre à son « Dodi chéri » et se décrit comme une « nana », ont été révélées vendredi à Londres aux jurés de l’enquête judiciaire sur leur mort en 1997.

    Pour les avocats de Mohamed Al-Fayed, père de Dodi, ces lettres prouvent que Diana et son compagnon étaient engagés dans une liaison sérieuse peu avant leur accident de voiture fatal en août 1997 dans un tunnel parisien.

    M. Al-Fayed affirme que le couple a été tué dans le cadre d’un complot impliquant le prince Philip, époux de la reine Elizabeth, afin d’empêcher un mariage entre Diana et Dodi.

    Dans un de ces courriers, Diana remercie son « Dodi chéri » pour l’avoir invitée pendant une semaine sur son yacht. « Avec tout l’amour du monde et comme toujours un million de mercis pour apporter tant de joie dans la vie de cette nana », ajoute-t-elle en référence à elle-même.

    Dans une autre lettre, l’ancienne épouse du prince Charles explique: « Dodi chéri, ces boutons de manchette ont été le tout dernier cadeau de l’homme que j’aimais le plus au monde, mon père (…) Je te les donne car je sais quelle joie ça lui aurait apportée de savoir qu’elles étaient entre des mains aussi spéciales. Avec tout mon amour. Diana ».

    Une amie et confidente de Diana, Rosa Monckton, a pour sa part relativisé les sentiments de la princesse envers Dodi. Selon elle, Diana aurait poursuivi sa relation avec le chirurgien Hasnat Khan si ce dernier n’y avait mis fin à cause du battage médiatique autour de cette liaison.

    « Elle m’a dit qu’Hasnat ne la reprendrait jamais une fois que les photos d’elle et Dodi seraient publiées et ça la perturbait beaucoup », a assuré l’ancienne confidente.

    L’enquête judiciaire britannique s’est ouverte le 2 octobre à la Haute Cour de Londres. Elle doit déterminer les circonstances d’un décès violent ou inexpliqué. Ce n’est pas un procès, il n’y a ni accusé, ni condamnation.
    http://www.ladepeche.fr/article/2007/12/14/419450-GB-des-lettres-de-Diana-la-nana-a-son-Dodi-cheri-devoilees-aux-jures.html

    Dernière publication sur 1.Bonjour de Sougueur : Les 7 profils d’apprentissage

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...