RSS

52.Hantises (52e partie)

9 juin 2009

Non classé

Hantises (52e partie)

Résumé de la 51e partie : Hamid, qui a bénéficié d’un gros héritage, a décidé de s’installer avec sa famille en France.

Un matin de décembre, la famille arrive à Paris. Ni Nora ni les enfants n’ont jamais voyagé. Ils sont éblouis par les lumières de l’aéroport, la foule des voyageurs…
La petite Zohra, elle, frissonne.
— Il fait froid !
Hamid se frotte les mains.
— C’est un froid sain !
— Mais il fait vraiment froid, insiste la fillette.
— Tu vas t’acheter des vêtements chauds, tu iras dans une maison qui sera bien chauffée… Tu verras comme l’hiver est bien agréable !
— Et puis, dit sa mère, c’est bientôt les fêtes, ici !
— Les fêtes ? dit la petite.
— Oui, Noël, puis le jour de l’An…
— La fête des jouets ?
— Oui, dit Hamid, et tu en auras plein !
La fillette frissonne de nouveau, mais cette fois de joie. Cependant, Hamid cherche la sortie en suivant les panneaux indicateurs. La famille possède un château, mais pour les premiers jours en France, elle ira à l’hôtel, en attendant de régler la succession de l’oncle et de prendre possession de l’héritage.
Hamid a une adresse d’hôtel, un établissement tenu par un cousin lointain. Il se renseigne sur le bus qui s’y rend et on y prend place.
— A nous la France ! s’exclame-t-il.
— Nous sommes riches ! s’exclame Amine.
— Nous allons faire un tabac ! renchérit Tarik.
— Soyez plus discrets, les enfants, dit Hamid.
Mais les enfants, en montrant les paysages, s’écrient :
— Regardez !
On arrive en ville, mais il faut rouler encore pendant plus d’une demi-heure pour arriver à destination. Hamid, fier de faire étalage de son savoir, montre les monuments parisiens qui sont sur leur passage.
— Les Invalides, l’Arc de Triomphe…
— Et la tour Eiffel ? demande Zohra, je voudrais la voir !
— ce n’est pas de ce côté, dit Hamid, mais tu la verras !
On arrive au terminus.
— Où est l’hôtel ? demande Nora.
— C’est trois rues plus loin… Il faudra marcher un peu !
On marche, en traînant les valises et les cabas.
— C’est pénible, souffle Tarik.
— courage, dit son père, bientôt tu mèneras une vie de château ! (à suivre…)

K. N.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...