RSS

44.Hantises (44e partie)

8 juin 2009

Non classé

Hantises (44e partie)
Par K. Noubi

Résumé de la 43e partie : Malgré l’avertissement reçu en rêve, Mohammed tente d’abattre l’arbre qui gêne la construction… celui-ci saigne !

Taos est effrayée en voyant arriver son mari : il est pâle comme un linge !
— que s’est-il passé ? demande-t-elle.
— rien, dit Mohammed.
— comment rien ! tu es livide !
— dis à ton fils de t’expliquer !
Il va s’étendre sur un lit. Taos, elle, interroge Tayeb qui lui raconte ce qui s’est passé.
— un vieil homme ! c’est l’esprit de l’olivier !
— je n’ai rien vu, dit Tayeb.
— mais les ouvriers l’ont vu !
— c’est ce qu’ils disent !
— et cet arbre qui saigne !
Tayeb est sceptique.
— a réfléchir, je ne sais pas si c’est du sang… C’est épais, c’est sombre, mais cela peut être de la sève !
— de la sève !
— oui, c’est comme la sève des pins !
— mais c’est un olivier, et à ma connaissance, un olivier ne suinte pas comme un pin !
— je ne sais quoi dire !
— il faut retourner sur les lieux, voir de quoi il s’agit !
Tayeb secoue la tête.
— je t’assure que cette histoire commence à me fatiguer… Va t’occuper de père, je crois qu’il est très remué !
En effet, Mohammed est bouleversé.
— comment vas-tu ? demande Taos
— mal, dit-il.
Il regarde sa femme, les yeux hagards.
— il fallait voir l’arbre saigner…
— je t’ai dit de laisser cet olivier !
— je le laisse !
Taos n’en croit pas ses oreilles.
— tu… tu abandonnes la construction ?
— je ne sais pas encore, mais pour le moment je ne ferai pas couper cet arbre !
Tayeb, comme sa mère, est étonné par la décision de son père.
— peut-être qu’on trouvera un terrain à Alger.
Tayeb sait ce que de tels propos peuvent coûter à son père, qui tient à construire une maison dans son village.
— on peut construire ici, dit-il, il faut voir comment garder l’olivier… au milieu de la cour, ce sera un bel élément de décoration !
— tu as raison, dit sa mère, on garde cet arbre. Il nous protégera ! (à suivre…)

K. N.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...