RSS

3.Les sept frères contre le ghoul (3e partie et fin)

8 juin 2009

Non classé

Les sept frères contre le ghoul (3e partie et fin)

Résumé de la 2e partie : Chacun des sept frères use de son don exceptionnel pour délivrer sa sœur…

Maintenant la jeune fille était libérée. Il fallait profiter du sommeil du ghoul pour prendre la fuite. Mais, il était prudent d’user d’un stratagème afin d’éviter que le réveil du monstre ne soit une catastrophe pour la petite troupe des jeunes garçons enlevant la prisonnière. Ils firent donc appel à «Cracheur-à-terre-et-sa-salive-parle». Celui-ci cracha d’abord au premier étage, puis au rez-de-chaussée. A la salive du premier étage, il donna l’ordre de dire :
«Je suis ici !…» Et à celle du rez-de-chaussée :
«Ferme la porte !»
Ceci fait, les jeunes gens s’élancèrent au-dehors. Ils couraient éperdument, car il fallait aller vite avant que la salive ne sèche. Le ghoul ne tarda pas à s’éveiller. Il entra dans une colère folle en constatant la disparition de la jeune fille à ses côtés : «Où es-tu ?», cria-t-il d’une voix de tonnerre. Et du premier étage, une voix dit :
«Je suis ici.»
L’ogre monta l’escalier en trombe. Arrivé au premier, il chercha la jeune fille en vain. De plus en plus excité, il vociféra :
«Où es-tu ?»
Du rez-de-chaussée, une voix se fit entendre :
«Ferme la porte !…»
Dans un bruit infernal, il précipita sa masse de plusieurs tonnes dans l’escalier, donna des coups de pied dans tous les tapis, les coussins, les escabeaux. Pas de trace de sa prisonnière nulle part.
Après plusieurs va-et-vient fracassants du rez-de-chaussée au premier et du premier au rez-de-chaussée, entre la voix de «Je suis ici» et celle de «Ferme la porte», le ghoul, au paroxysme de la rage, s’élança vers l’extérieur.
La petite troupe était déjà loin et reprenait confiance. Sauf «Ecouteur-de-rosée» qui avait entendu les voix des salives. Il pria donc son frère «Frappeur-du-pied-sur-le-sol-et-il-s’entr’ouvre» d’intervenir au plus tôt, craignant à juste titre que le géant ait vite fait de les rejoindre.
«Frappeur» tapa du talon sur la terre qui livra passage aux jeunes gens dans les profondeurs de galeries souterraines.
Mais le ghoul aussi détenait le pouvoir de marcher sous terre. Heureusement «Ecouteur-de-rosée» était en alerte pour prévenir ses frères : quand le ghoul s’engouffrait dans le sol, la petite troupe grimpait en surface. Quand il sortait au jour, «Frappeur-du-pied-sur-le-sol-et-il-s’ouvre» lui permettait un refuge dans les profondeurs.
Ce fut entre le ghoul et les sept frères protecteurs de la jeune enlevée une rude poursuite dans laquelle le monstre avait l’avantage de la rapidité. Il avait aussi le pouvoir de se métamorphoser à sa guise. C’est ainsi qu’à un moment, les garçons crurent être définitivement débarrassés de leur ennemi parce qu’ils ne l’entendaient plus. Par prudence, ils demandèrent à «Commandeur-des-vents-et-ils-l’emportent» d’aller faire une expédition de reconnaissance autour de la maison de leur Mère pour voir s’il ne les avait pas devancés et ne leur préparait pas une embuscade près de leur arrivée au but.
«Commandeur-des-vents-et-ils-l’emportent» se fit donc enlever sur l’aile de la brise matinale en lui ordonnant de le conduire jusqu’au ghoul. La brise le déposa près d’un petit agneau qui broutait paisiblement autour de la maison de la Mère.
«Commandeur-des-vents» revint donc par les airs auprès de la troupe et dit à «Tireur-à-l’arc» que, cette fois, son tour était bien venu d’entrer en action contre le ghoul déguisé en agneau. Rampant dans l’herbe, les jeunes gens cernèrent l’agneau puis l’archer l’épaula avec précision et lui décocha sa flèche. La peau de l’agneau éclata. Le ghoul en jaillit, blessé à mort et, dans un gémissement lugubre, vint s’écraser devant la porte de la maison de la Mère. Ainsi les sept frères triomphants ramenèrent leur sœur bien-aimée tout auréolée des feux du soleil de l’aurore. Ce fut une joie immense pour la famille enfin réunie après tant d’épreuves.

Tiré des Contes mystérieux d’Afrique du Nord de Jeanne Scelles – Millie

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...