RSS

1.La nuit des loups-garous (1re partie)

8 juin 2009

Non classé

CELA S’EST PASSE UN JOUR/Aventures, drames et passions celebres

La nuit des loups-garous (1re partie)
Par K. Noubi

Image : A ce moment-là apparaît la pleine lune, éclairant le village comme en plein jour…

En Pologne, comme ailleurs en Europe centrale, le XIXe siècle n’est pas, comme on l’a souvent dit, le «siècle de la science et de la raison». Ici, dans les villes comme dans les villages, on croit encore aux démons, aux sorciers et aux monstres du Moyen Age. L’Eglise, toute-puissante, exerce un grand ascendant sur les foules, maintenant les anciennes croyances, entretenant les peurs ancestrales… les forêts touffues grouillaient de bêtes sauvages, la misère jetait sur les routes des centaines de personnes affamées, prêtes à tuer pour un morceau de pain, le banditisme régnait en maître…
Mais cette nuit-là, dans ce petit village du bord de la Vistule, c’est la joie qui règne. C’est, en effet, la fin des moissons, et comme la récolte a été bonne, on fait la fête. On a dressé des tables en plein air et apporté les tonneaux de vin et de bière. Un vieil homme, qui semble le doyen du village, donne le signal de départ de la fête.
— Amusez-vous, dit-il, mais faites preuve de modération !
La remarque s’adresse aux jeunes gens et aux jeunes filles qui n’ont pas attendu le signal pour improviser un bal.
— A boire ! A boire !
On se presse autour des tonneaux…
— Doucement, il y aura à boire pour tout le monde et à satiété !
Les enfants, eux, se jettent sur les tables où sont empilés les gâteaux au miel. On mange, on crie, on rit…
Cependant, le bal vient de se doter d’une «princesse» : une jolie fille qu’on a mise au milieu et dont la tête est couronnée de fleurs.
— Maria, où est ton fiancé ?
— Je ne sais pas, balbutie la jeune femme
— II faut que Jan vienne et qu’il te fasse danser !
— Je ne l’ai pas vu, répète la jeune fille.
Maria est réellement fiancée à Jan et les jeunes du village, profitant de la fête, veulent les faire danser. Mais le fiancé semble avoir disparu.
— Allez chercher Jan !
— Il est peut-être allé en ville !
— Il sait bien que c’est la fête au village ce soir !
Deux jeunes gens se rendent chez ses parents.
— Nous cherchons Jan !
— Nous ne l’avons pas vu, nous croyons qu’il est à la fête !
— C’est étrange qu’il ait disparu ainsi, sans avertir !
On retourne sur la place centrale du village.
— Jan a disparu !
Si quelques jeunes sont d’avis de le chercher encore, pour faire danser la fiancée, d’autres ne veulent pas perdre de temps.
— Tant pis, nous choisirons une autre princesse et nous danserons !
A ce moment-là apparaît la pleine lune, éclairant le village comme en plein jour (à suivre…)

K. N.

 

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...