RSS

41.Hantises (41e partie)

7 juin 2009

Non classé

Hantises (41e partie)
Par K. Noubi

Résumé de la 40e partie : Mohammed peine à trouver des ouvriers pour lui abattre le vieil olivier dressé au milieu de son terrain à bâtir.

Kaci, l’oncle, cherche encore à persuader Mohammed de laisser l’olivier.
— Ce serait un bel arbre dans la cour de ta future maison !
— J’y ai pensé, dit Mohammed, mais malheureusement, si on le laisse, il va gêner !
— Ne fais pas une grande maison !
Mohammed a un sourire ironique.
— Tu veux que je construise une bicoque ?
— Non, on peut faire de jolies petites maisons !
— Moi, ce que je veux, c’est une grande et belle maison, pour mes enfants et mes petits-enfants !
Taos, qui vient d’apprendre l’accident survenu sur le terrain, veut plus d’informations.
— Laisse tomber, dit Mohammed.
— C’est à cause de l’olivier, n’est-ce pas ?
— Voilà que tu te rappelles l’olivier !
— Et comment ne pas me le rappeler ? dit la brave femme, il fait partie de l’histoire de la famille, depuis des siècles !
Mohammed se tient la tête.
— Et nous voilà partis pour de longues histoires à dormir debout !
Taos ne recule pas.
— Sais-tu que dans ma jeunesse, cet olivier passait pour un puissant guérisseur ?
— Il t’a guéri de quelle maladie, toi ?
— Ne te moque pas… Nous y accrochions les langes des bébés malades et leurs vêtements, et ils guérissaient aussitôt !
— Superstitions, tout cela !
— Tu diras ce que tu voudras, le résultat était là !
— Ce sont des histoires de bonne
femme !
Taos fait la moue.
— Sais-tu que l’olivier est hanté ?
— Hanté ?
— Oui, par un vieil homme, qui est son esprit !
Mohammed éclate de rire.
— Tu ris ? Et si je te disais qu’il a rendu folle une femme qui venait d’accoucher ?
— Ça, c’est la meilleure !
— Le bébé de la femme pleurait tout le temps, elle lui a tourné du sel autour de la tête, et elle est sortie la nuit, pour le jeter au pied de l’olivier : c’est alors que le vieillard est sorti et qu’il l’a frappée à son tour, la rendant folle !
— C’est incroyable !
— Tu ne me crois pas !
— Tu voudrais que je crois à tes histoires à dormir debout ?
— Prends garde que l’olivier ne se venge de toi ! (à suivre…)

K. N.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...