RSS

34.Hantises (34e partie)

7 juin 2009

Non classé

Hantises (34e partie)
Par K. Yerbi

Résumé de la 33e partie : Hamid se promet de démasquer l’homme qui rôde dans l’hôpital la nuit, et qu’il a vu, cette fois-ci, dans les couloirs.

Après le petit-déjeuner, Ali et Hamid se lèvent, avec l’intention d’aller rendre visite à celui qu’ils appellent déjà le «maraudeur».
— Il va être surpris de nous voir débarquer ainsi dans sa chambre !
— Il doit donner quelques explications ! il n’avait rien à faire dans notre salle et n’avait pas à fouiller dans nos affaires !
Les deux hommes montent à l’étage. Ils poussent la porte. L’un des malades est réveillé.
— Bonjour, dit Ali.
Et il murmure à son compagnon :
— Ce n’est pas lui, l’autre était beaucoup plus âgé !
— C’est alors l’autre, dit Ali.
— Il dort, dit Hamid, mais je vais le regarder pour l’identifier.
— Que se passe-t-il ? demande l’autre malade.
— Rien, rien, nous sommes passés vous dire bonjour… Et ton compagnon, comment va-t-il ?
— Il a eu une nuit très agitée, puis il s’est rendormi…
— C’est un vieux monsieur, dit Hamid.
— Non, dit l’homme, c’est plutôt un jeune homme !
— Ah bon, dit Hamid.
Il s’approche du lit, regarde l’homme et pousse un cri ;
— Il ne bouge pas !
Ali s’approche à son tour et constate que l’homme est immobile. Il le touche: il est déjà froid et son corps présente la raideur caractéristique des cadavres.
— Il est mort, murmure Ali.
L’autre malade se lève, effrayé.
— J’étais sûr qu’il s’était passé quelque chose… un infirmier est entré dans la nuit, il s’est approché de lui… Je lui ai demandé ce qu’il avait, mais il ne m’a pas répondu !
Hamid et Ali se regardent.
— Tu as bien vu que c’était un infirmier,
— Non, je pense que c’est un infirmier…
Il se rappelle son compagnon, mort.
— Mon Dieu, il faut aller chercher de l’aide !
— Oui, dit Hamid, pensif.
Il va chercher un infirmier. Plus tard, un médecin constate le décès.
— Tu es sûr que l’homme est entré dans cette chambre ?
— Sûr, dit Hamid.
— Peut-être que tu t’es trompé…
— On peut aller vérifier dans les autres chambres, dit Hamid.
Il font le tour de toutes les chambres, en vain : l’homme est introuvable !
— C’est à croire que c’est un… fantôme, dit Hamid. (à suivre…)

K. Y.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...