RSS

4.Les époux de la baignoire fatale (4e partie)

6 juin 2009

Non classé

Cela s’est passe un jour/ Aventures, drames et passions célèbres

Les époux de la baignoire fatale (4e partie)

Par K. Noubi

Résumé de la 3e partie : Llyod, sorti faire les courses, s’étonne que sa femme ne se trouve pas au salon. Il avait convenu de s’y retrouver après que sa femme eut pris son bain.

«Au secours ! Au secours !» Madame Blatch, de la cuisine, entend les cris de détresse, et sans perdre de temps, sort dans le couloir.
— Que se passe-t-il ? crie-t-elle. Qui appelle à l’aide ?
— C’est Llyod ! Ma femme a un malaise !
Les cris viennent de la salle de bains, qui se trouve à l’entresol. Madame Blatch monte quatre à quatre les escaliers. Son mari, attiré par les cris, la rejoint.
— Que se passe-t-il ? demande-t-il
— Les nouveaux locataires… La femme a un malaise !
Ils arrivent à la salle de bains dont la porte est ouverte ;
— Vite, crie Llyod, aidez-moi à la sortir de l’eau ! Elle est trop lourde !
Il a tiré la tête hors de l’eau, mais il ne parvient pas à tirer le reste du corps. En un tour de main, la jeune femme est extraite de l’eau. Son corps nu est ruisselant. On l’a étendu sur la moquette mais elle ne semble plus donner signe de vie.
— Allez vite chercher le médecin ! crie Llyod
M. Blatch se précipite et, revient, en un temps record, avec le docteur Blates, celui-là même qui, la vieille, avait soigné la jeune femme. Il se penche aussitôt sur elle, mais pour constater le décès.
— Je regrette, dit-il à l’époux, mais votre femme est décédée !
— Comment cela, décédée ? dit Llyod, sans manifester la moindre émotion. Elle prenait son bain…
— Elle a dû avoir un malaise, et elle s’est noyée !
Il se retourne vers le mari.
— Vous n’étiez pas avec elle ? Vous ne l’avez pas entendue appeler à l’aide ?
— Non, je suis sorti un moment faire les courses. On devait se retrouver au salon !
Le médecin interroge les propriétaires.
— Et vous, vous n’avez rien entendu ?
— Non, disent en chœur les Blatch
Madame Blatch se ravise.
— Au début, j’entendais de la cuisine les clapotis…
— Et puis ?
— Et puis, plus rien ! Que s’est-il passé ?
— Elle a dû avoir un malaise… elle était affaiblie par son indisposition et les vapeurs l’ont comme assommée… elle a glissé dans l’eau, sans s’en rendre compte !
— Quel malheur !
— Il faut prévenir la police, dit le médecin
— C’est un accident !
— C’est quand même une mort suspecte… appelez le coronaire, je vais rester pour le recevoir et établir mon rapport. (à suivre…)

K. N.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...