RSS

2.Etrange visite (2e partie)

5 juin 2009

Non classé

Histoires vraies

Etrange visite (2e partie)

Résumé de 1re partie : Sylvie propose au groupe d’invités de s’adonner à une séance de spiritisme dans une ancienne maison de campagne qui date du XVIIIe siècle.

En définitive, les sceptiques et les curieux, ceux qui y croient et ceux qui ont un peu peur tombent d’accord pour essayer. Tout plutôt que de passer une soirée sans télévision. Sylvie propose :
— On va essayer de faire parler le verre. Il faut une table en bois bien lisse, un verre à pied assez léger. Et des petits cartons sur lesquels on inscrit toutes les lettres de l’alphabet.
— Et après ?
— Après, on retourne le verre au centre de la table, on dispose les cartons tout autour, deux ou trois volontaires posent délicatement un doigt sur le verre et on attend…
— On attend quoi ?
— Que le verre bouge. Il suffit de lui demander : «Esprit, es-tu là ?»
Dans un silence un peu angoissé, deux hommes et deux femmes posent un doigt méfiant sur le fond du verre. Sylvie les encourage :
— N’appuyez pas trop fort. Et quand vous sentirez que le verre commence à bouger, contentez-vous de garder le contact. Il faut quelqu’un avec un crayon et un papier pour noter les lettres que le verre désignera. Esprit, es-tu-là ?
— ?a bouge ! ?a bouge.
— Chut ! Esprit, es-tu là ? Nous t’écoutons. Dis-nous qui tu es ?
Le verre, avec une énergie et une vitesse surprenantes, se dirige vers la lettre H. Sylvie commande :
— Note, Marie-Thérèse : H !
Après le H, le verre fait un joli arc de cercle et s’en va toucher le F. Sylvie commente :
— H et F, ce sont sans doute ses initiales.
Les médiums maintiennent leur doigt en contact avec le verre. Quelqu’un dit :
— C’est fou. On sent vraiment qu’il bouge tout seul !
Sylvie demande :
— Où es-tu ?
Le verre après un temps de réflexion se lance à nouveau vers les lettres :
A.U.C.I.M.E.T.I.E.R.E.
La compagnie incrédule n’en croit pas ses yeux :
— Au cimetière ! Demandons-lui si on peut y aller !
Le verre répond, lettre par lettre :
— Je vous attends. Je suis Henriette Falloux.
La commune est un tout petit village. Le cimetière, près de l’église, ne contient que quelques tombes. Les plus courageux se lèvent :
— On y va. Prenez des lampes électriques.
Une jeune femme dit :
— J’emmène une rose. Au cas où on la trouverait vraiment.
Cinq minutes plus tard, tout le groupe, six hommes et cinq femmes, se retrouve à l’entrée du cimetière. Personne, bizarrement, n’a voulu rester à la maison. Tout le monde commence à examiner les tombes plus ou moins anciennes, plus ou moins entretenues. Certaines ont encore des fleurs fraîches…
— ?a y est. Elle est là !
Tout le groupe rejoint Léonard qui a découvert la tombe dans un coin du cimetière. Pas de doute ; sur le marbre, on peut lire : «Henriette Falloux, 1896-1944». (à suivre…)

D’après Pierre Bellemare

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...