RSS

4.Un mariage en or (4e partie)

4 juin 2009

Non classé

Un mariage en or (4e partie)

Résumé de la 3e partie : Djahida a une idée : emprunter les bijoux qu’elle ne peut acheter… A commencer par la ceinture en louis d’or de sa cousine !

Au début, Yamina n’est pas d’accord avec l’idée sa fille mais celle-ci en fait tant qu’elle parvient à la convaincre.
— tout le monde le fait, j’en suis sûre… autrement, comment des filles sans grandes ressources arboreraient-elles des bijoux d’une si grande valeur ?
—chacun doit vivre selon ses moyens !
— Oui, mais de nos jours tu n’es considérée qu’en fonction de ce que tu possèdes !
— Drôle d’époque où il n’y a plus de valeurs, soupire la brave Yamina.
Mais valeurs ou pas, elle doit accepter la proposition de sa fille, et du coup ne plus se tracasser pour l’achat de bijoux.
Un problème se pose néanmoins : chez qui emprunter et quoi ?
— il y a tes parentes, dit Djahida, mes amies, les voisines…
— va pour mes parentes, mais tes amies et les voisines, te feront-elles confiance ?
— bien sûr ! occupe-toi de tes proches, moi je me charge des voisines et de mes amies… Je sais à qui m’adresser !
— Et mes parentes, auxquelles penses-tu au juste ?
— commence par la ceinture en louis d’or de ta nièce !
— je ne sais pas si…
— Quoi ! Ta belle-sœur ne te dépannerait pas ?
— J’ai peur de prendre des risques ! une telle ceinture doit coûter une fortune !
— il n’y a aucun risque ! Je la porte pour la tesdira, l’exposition des toilettes, et le lendemain tu la rends à ses propriétaires !
— C’est aussi facile que cela !
— bien sûr… tout le monde le fait !
— et tu n’as besoin que de cette ceinture !
— ah, non, il y a aussi les colliers de la cousine Sarah…
— Celle-là, se récrie Yamina, je ne voudrais lui être redevable de rien !
— Ses colliers sont d’une beauté incomparable ! ils ont charmé tout le monde le jour de son mariage !
— je te dis que je ne veux pas avoir affaire à Sarah !
— Et moi, je veux ses colliers !
Là aussi, la jeune femme finit par avoir gain de cause : on demandera à Sarah de prêter ses colliers !
Djahida prend une feuille de papier et note tous les bijoux à emprunter, avec, en face, le nom de la propriétaire.
— tu exagères ! s’exclame Yamina, c’est trop.
— c’est comme cela qu’une mariée brille ! ironise Yamina.
— avec les biens des autres ?
— Peu importe, l’essentiel est de briller ! (à suivre…)

K. N.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...