RSS

48.L’épopée de Djazia (48e partie)

4 juin 2009

Non classé

L’épopée de Djazia (48e partie)
Par K. Noubi

Résumé de la 47e partie : Un colporteur juif, qui a entendu parler de la beauté de Djazia, s’introduit dans le camp des Banu Hilal, et s’empare de la jeune femme.

un colporteur juif a enlevé Djazia !
Le bruit se répand comme une traînée de poudre, dans le camp. Les jeunes hommes scellent aussitôt leurs montures et se lancent à la poursuite du ravisseur.
Dhiyâb, qui faisait paître son troupeau, voyant la nuée de jeunes gens galopant, est intrigué.
— que se passe-t-il ? demande-t-il.
— quoi ? s’écrie un homme, tu n’es pas au courant ? Un colporteur juif a enlevé Djazia !
Il saute aussitôt sur sa jument Baydha, et, abandonnant ses chamelles, il s’élance, lui aussi, à la poursuite de l’intrus. Sa jument est si rapide, qu’elle dépasse aussitôt les autres cavaliers. A l’allure qui est la sienne, Dhiyâb rejoindra, bien avant les autres, le ravisseur. Cependant, le juif, qui tient contre lui Djazia, entend comme un bruit de galop.
— Tu es perdu, lui dit la jeune femme, je reconnais le pas de la jument de dhiyâb !
— tu m’appartiens, dit le juif, personne ne pourra te reprendre à moi !
Cependant, Dhiyâb ne tarde pas à le rejoindre. Mais il ne s’attaque pas tout de suite à lui : il l’oblige à prendre une autre direction que celle qu’il poursuivait pour faire perdre sa trace aux autres Banû Hilâl.
Djazia se retourne et aperçoit Dhiyâb.
— il arrive, dit-elle, tu ferais mieux de me déposer, peut-être qu’il t’épargnerait !
— jamais je ne renoncerai à toi, dit le juif !
Et il continue à galoper.
— allez, allez ma bête !
Quand Dhiyâb a jugé qu’il était assez éloigné de ses compatriotes, il se lance, comme l’éclair, sur le ravisseur. Il saisit sa bête par la bride et l’oblige à descendre.
— Bats-toi comme un homme !
Le juif tire son épée et se met à se battre. Mais Dhiyâb est plus rapide et plus adroit que lui : et il le frappe d’estoc et de taille, l’envoyant rouler dans la poussière, sans vie. Puis il s’approche de Djazia.
— Mon sauveur ! s’écrie-t-elle.
— Maintenant que je t’ai arrachée des mains de ce juif, dit dhiyâb, ton père va peut-être te donner à moi !
— Hélas, dit-elle, je ne peux te le garantir… Mon père a fondé de grands espoirs sur moi !
— alors, dit-il, s’il ne peut me donner ce qui me revient de droit, je le prendrai moi-même… à condition que tu le veuilles aussi !
— je suis à toi, dit Djazia ! qui brûle pour lui autant qu’il brûle pour elle.
Il la fait monter sur le cheval du juif et trotte à ses côtés.
— La nuit tombe, dit-il, nous allons faire semblant de nous perdre, dans l’obscurité, ainsi, nous passerons la nuit ensemble… et nous allons nous aimer, sans descendre de cheval, ainsi, les Banû Hilal, quand ils partiront sur nos traces, ne découvriront rien à notre propos… Et, éperdus d’amour, l’un pour l’autre, ils s’enfoncent dans la nuit (à suivre…)

K. N.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...