RSS

3.Raiponce (3e partie et fin)

4 juin 2009

Non classé

Raiponce (3e partie et fin)

Résumé de la 2e partie : Raiponce et le fils du roi conviennent de se voir tous les soirs à la tour, la sorcière n’y venant que le jour.

De tout cela, la sorcière n’en aurait rien su si, un jour, Raiponce ne lui avait pas dit : «Dites-moi, mère-marraine, comment se fait-il que vous soyez si lente à monter, alors que le fils du roi, lui, est en haut en un clin d’œil ?
«Ah ! scélérate ! Qu’est-ce que j’entends ? s’exclama la sorcière. Moi qui croyais t’avoir isolée du monde entier, et tu m’as pourtant flouée !»
Dans la fureur de sa colère, elle empoigna les beaux cheveux de Raiponce et les serra dans sa main gauche en les tournant une fois ou deux, attrapa des ciseaux de sa main droite et cric-crac, les belles nattes tombèrent par terre. Mais si impitoyable était sa cruauté, qu’elle s’en alla déposer Raiponce dans une solitude où elle l’abandonna à une existence misérable et pleine de détresse.
Ce même jour encore, elle revint attacher solidement les nattes au crochet de la fenêtre, et vers le soir, quand le fils de roi arriva et appela :
«Raiponce, Raiponce, descends-moi tes cheveux.»
La sorcière laissa se dérouler les nattes jusqu’en bas. Le fils de roi y monta, mais ce ne fut pas sa bien-aimée Raiponce qu’il trouva en haut, c’était la vieille sorcière qui le fixait d’un regard féroce et empoisonné.
— Ha, ha ! ricana-t-elle, tu viens chercher la dame de ton cœur, mais le bel oiseau n’est plus dans le nid et il ne chante plus : le chat l’a emporté, comme il va maintenant te crever les yeux. Pour toi, Raiponce est perdue tu ne la verras jamais plus !
Déchiré de douleur et de désespoir, le fils de roi sauta par la fenêtre du haut de la tour. Il ne se tua pas, mais il perdit la vue en tombant au milieu des épines ; et il erra, désormais aveugle, dans la forêt, se nourrissant de fruits sauvages et de racines, pleurant et se lamentant sans cesse sur la perte de sa bien-aimée. Le malheureux erra ainsi pendant quelques années, aveugle et misérable, jusqu’au jour où ses pas l’amenèrent dans la solitude où Raiponce vivait elle-même misérablement avec les deux jumeaux qu’elle avait mis au monde : un garçon et une fille. Il avait entendu une voix qu’il lui sembla connaître, et tout en tâtonnant, il s’avança vers elle. Raiponce le reconnut alors et lui sauta au cou en pleurant. Deux de ses larmes ayant touché ses yeux, le fils de roi recouvra complètement la vue, et il ramena sa bien-aimée dans son royaume, où ils furent accueillis avec joie et vécurent heureux pendant de longues années.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...