RSS

22.Le mystère des Bermudes (22e partie)

4 juin 2009

Non classé

Cela s’est passe un jour/ Aventures, drames et passions célèbres
Le mystère des Bermudes (22e partie)
Par K. Noubi

Résumé de la 21e partie :Le procureur de Gibraltar, Flood, refuse de faire verser au capitaine Morehousse la prime à laquelle le sauvetage de la «Mary Cellars» lui donne droit.

Le 15 janvier arrive à Gibraltar le capitaine Winchester, copropriétaire de la Winchester and Co, à laquelle appartient le «Mary Cellars». La société, dont il est l’administrateur, lui a conféré tous les pouvoirs pour négocier avec les autorités britanniques de Gibraltar, et il représente à la fois, les intérêts de la compagnie et ceux des assureurs.
Le procureur Flood lui demande d’abord d’identifier le bâtiment.
— S’agit-il réellement du «Mary Cellars ?»
— il n’y a aucun doute sur cela, dit le capitaine, étonné par la question.
— si nous vous posons cette question, dit le procureur sévèrement, c’est parce que nous craignons une escroquerie à l’assurance !
— il n’y a aucune escroquerie, votre honneur, dit l’Américain, agacé.
— Comment pouvez-vous être sûr de cela ? insiste le capitaine.
— Le chargement du bateau a eu lieu à New York, sur un quai de l’East river, à proximité de mon bureau. Comme cela a duré trois jours, je me rendais chaque jour sur le bateau pour vérifier que l’opération se passait bien !
— Décrivez-moi la cargaison, du bateau, dit le procureur, méfiant.
Le capitaine le fait, de mauvaise grâce.
— et combien de fûts d’alcool y avait-il dans la cale ?
— mille sept cent et un fûts !
— c’est un de plus que nos estimations, dit le procureur.
— Alors, recomptez-les, dit le capitaine avec impertinence.
Mais le procureur ne le lâche pas.
— vous connaissez le capitaine Morehouse du «Dei Gratias ?»
— Oui, dit le capitaine.
— et vous l’avez rencontré dernièrement, je veux dire avant ce drame,
— Oui, dit encore le capitaine.
— Racontez-moi où vous vous êtes vus et à quelle occasion…
Le procureur le regarde d’un air qui ne laisse aucun doute sur les soupçons qu’il nourrit à l’égard du navigateur.
— Nous nous sommes vus alors que s’effectuait le chargement du «Mary Cellars» ; nos bateaux étaient sur le même quai…
— a quelle occasion vous vous êtes vus ?
— nous avons soupé ensemble.
— et de quoi avez-vous parlé ?
Le capitaine s’emporte.
— vous ne croyez pas que vous allez loin ?
— vous les Américains, on connaît votre duplicité !
Le capitaine se lève, en colère.
— Je suis Américain et je pense avoir du sang anglais dans les veines. Mais si je savais dans quelle veine se trouve cette saloperie, je la coupe immédiatement pour m’en débarrasser ! (à suivre…)

K. N.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...