RSS

1.Le diable et sa grand-mère (1re partie)

4 juin 2009

1.Contes

Le diable et sa grand-mère (1re partie)

Il y avait une grande guerre en ces temps-là et le roi avait beaucoup de soldats à son service ; mais il leur versait une si maigre solde que les soldats arrivaient

à peine à vivre. Trois des soldats, qui en avaient assez, se concertèrent et décidèrent de déserter. Le premier dit aux autres : «Si l’on nous prend, nous finirons sur l’échafaud. Comment donc allons-nous faire ?» Le second répondit : «Voyez, là-bas, le champ de blé ! Si nous nous y cachons, personne ne nous trouvera. L’armée ne restera pas ici ; demain, les troupes doivent lever le camp. «Les trois soldats rampèrent dans le champ de blé et s’y cachèrent. Mais le lendemain, les troupes ne s’en allèrent pas et les trois soldats durent rester cachés durant deux jours et deux nuits. N’ayant rien à manger, étant presque morts de faim, ils se résolurent donc à sortir : «A quoi bon déserter, si c’est pour mourir misérablement ?», se dirent-ils. A ce moment, un dragon flamboyant surgit des cieux et se posa juste devant eux. Il leur demanda alors pourquoi ils restaient terrés là. «Nous sommes trois soldats qui ont déserté parce que de notre solde nous ne vivons pas. Mais de faim nous allons mourir, si nous restons ici ; ou sur l’échafaud nous allons périr, si nous quittons notre nid.» «Si vous devenez mes serviteurs pendant sept années, dit le dragon, je vous transporterai au-delà des troupes, si bien que personne ne vous prendra.» «Nous n’avons pas le choix, et devons accepter», se dirent les soldats. Le dragon les prit alors dans ses griffes, les transporta loin des troupes, et les déposa sur le sol. Il donna à chacun un petit fouet et leur dit : «Frappez et claquez avec ce fouet, et tout l’or que vous souhaitez vous apparaîtra. Vous pourrez mener la grande vie, posséder des chevaux et voyager en voiture. Mais lorsque les sept années seront écoulées, vous m’appartiendrez.» Le dragon n’était nul autre que le diable et il leur présenta un livre dans lequel tous trois durent apposer leur signature. Puis il ajouta : «Toutefois, avant de vous emmener avec moi, je vous poserai une énigme ; si vous pouvez la résoudre, alors vous serez libres et je n’aurai plus aucun droit sur vous.» Sur ce, le dragon s’envola et s’éloigna. Les soldats firent claquer leur fouet et obtinrent de l’or en abondance. Ils se firent confectionner de beaux habits et allèrent de par le monde. Partout où ils allaient, ils vivaient dans le bonheur et dans la somptuosité. Ils se promenaient à cheval et en voiture, ils mangeaient et buvaient comme des rois, mais jamais ils ne firent quelque chose de mal. Le temps passait vite et, comme les sept années étaient presque écoulées, les deux premiers soldats devinrent anxieux et apeurés. (à suivre…)

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...