RSS

6.Celui qui voulait avoir peur (6e partie)

3 juin 2009

Non classé

Celui qui voulait avoir peur (6e partie)

Résumé de la 5e partie :Sorti victorieux de toutes les terribles épreuves de la nuit, le jeune homme s’endormit près du feu.

Le lendemain, le roi s’en vint au château. Quand il vit le garçon étendu sur le sol, il pensa que les fantômes l’avaient tué. Il murmura :
— Quel dommage pour un si bel homme !
Le garçon l’entendit, se leva, et dit :
— Je n’en suis pas encore là !
— Le roi s’étonna, se réjouit et lui demanda comment les choses s’étaient passées.
— Très bien. Voilà une nuit d’écoulée, les autres se passeront bien aussi.
Quand il arriva chez l’aubergiste, celui-ci ouvrit de grands yeux.
— Je n’aurais jamais pensé, dit-il, que je te reverrais vivant. As-tu enfin appris à frissonner ?
— Non ! répondit-il ; tout reste sans effet. Si seulement quelqu’un pouvait me dire comment faire !
Pour la deuxième nuit, il se rendit à nouveau au château, s’assit auprès du feu et reprit sa vieille chanson : «Ah ! si seulement je pouvais frissonner.» A minuit on entendit des bruits étranges. D’abord bas, puis toujours plus fort, puis après un court silence, un grand cri. Et la moitié d’un homme arrivant par la cheminée tomba devant lui.
— Holà ! cria-t-il. Il en manque une moitié. ?a ne suffit pas comme ça !
Le vacarme reprit. On tempêtait, on criait. Et la seconde moitié tomba à son tour de la cheminée.
— Attends, dit le garçon ; je vais d’abord ranimer le feu pour toi.
Quand il l’eut fait, il regarda à nouveau autour de lui : les deux moitiés s’étaient rassemblées et un homme affreux s’assit à la place qu’occupait le jeune homme auparavant.
— Ce n’est pas ce que nous avions convenu, dit-il. Ce tour est à moi !
L’homme voulut l’empêcher de s’y asseoir, mais il ne s’en laissa pas conter. Il le repoussa avec violence et reprit sa place. Beaucoup d’autres hommes se mirent alors à dégringoler de la cheminée les uns après les autres et ils apportaient neuf tibias et neuf têtes de mort avec lesquels ils se mirent à jouer aux quilles. Le garçon eut envie d’en faire autant.
— Dites, pourrais-je jouer aussi ?
— Oui, si tu as de l’argent.
— J’en ai bien assez, répondit-il ; mais vos boules ne sont pas rondes.
Il prit les têtes de mort, s’installa à son tour et en fit de vraies boules.
— Comme ça elles rouleront mieux, dit-il. En avant ! on va rire !
Il joua et perdit un peu de son argent. Quand sonna une heure, tout avait disparu. Au matin, le roi vint aux nouvelles. (à suivre…)

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...