RSS

4.Les six compagnons qui viennent à bout de tout (4e partie et fin)

31 mai 2009

1.Contes

Les six compagnons qui viennent à bout de tout (4e partie et fin)

Résumé de la 3e partie : Le roi fut heureux du marché conclu avec le soldat. Celui-ci accepta d’abandonner ses droits sur sa fille moyennant de l’or.

Quand le sac fut prêt, l’hercule de la bande, celui qui déracinait les arbres avec la main, le mit sur son épaule et se présenta au palais. Le roi demanda quel était ce vigoureux gaillard qui portait sur son épaule un ballot de drap gros comme une maison, et, quand il l’eut appris, il fut effrayé en pensant à tout ce qui pourrait s’engouffrer d’or là dedans. Il en fit venir une tonne que seize hommes des plus forts avaient peine à rouler ; mais l’hercule la saisit d’une main, et, la jetant dans le sac, se plaignit qu’on lui en eût apporté si peu, qu’il n’y en avait pas de quoi garnir seulement le fond. Le roi fit apporter successivement tout son trésor, qui passa tout entier dans le sac sans le remplir seulement à moitié. «Apportez toujours, criait l’hercule ; deux miettes ne suffisent pas à rassasier un homme.» On fit venir encore sept cents voitures chargées d’or de toutes les parties du royaume, et il les fourra dans son sac avec les bœufs qu’on y avait attelés. «Je vais finir, dit-il, par prendre indistinctement tout ce qui me tombera sous la main pour le remplir.» Quand tout y fut, il y avait encore de la place, mais il dit : «Il faut faire une fin, on peut bien fermer son sac avant qu’il soit plein.» Il le mit sur son dos et alla rejoindre ses compagnons.
Le roi, voyant qu’un seul homme emportait ainsi toutes les richesses de son pays, entra dans une grande colère et fit monter à cheval toute sa cavalerie, avec ordre de courir sus aux six compagnons et de reprendre le sac. Ils furent bientôt atteints par deux régiments qui leur crièrent : «Vous êtes prisonniers, rendez le sac et l’or qu’il contient, ou vous êtes massacrés sur l’heure.
— Que dites-vous là, répliqua le souffleur, que nous sommes prisonniers ? Auparavant vous danserez tous en l’air.»
Et bouchant une de ses narines, il se mit à souffler de l’autre sur les deux régiments, et ils furent dispersés çà et là dans le bleu du ciel, par-dessus monts et vallées. Un vieux sergent-major cria grâce, ajoutant qu’il avait neuf cicatrices, et qu’un brave comme lui ne méritait pas d’être traité si honteusement. Le souffleur s’arrêta un peu, de sorte que le sergent retomba sans se blesser ; mais il lui dit : «Va trouver ton roi, et fais-lui savoir qu’il aurait dû envoyer plus de monde contre nous, et que je les aurais tous fait sauter en l’air.»
Le roi apprenant l’aventure, dit : «Il faut les laisser aller ; les drôles sont sorciers.» Les six compagnons emportèrent donc leurs richesses ; ils en firent le partage et vécurent heureux jusqu’à la fin de leurs jours.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...