RSS

Etapes à suivre pour rédiger un compte rendu critique

28 mai 2009

Non classé

Du point de vue pratique, la rédaction d’un bon compte rendu critique exige de savoir lire le texte, bâtir un schéma et soigner la présentation matérielle du compte rendu.


Étape 1: lire

  • Lire globalement le texte afin d’en saisir les idées principales. Après la lecture complète du texte, on devrait être en mesure de dégager le ou les thèmes soulevés par l’auteur, son intention, c’est-à-dire ce qu’il cherche à démontrer, à expliquer ou encore à dénoncer, ainsi que son point de vue sur la question abordée dans le texte.
  • Procéder à une relecture avec un crayon en main. Tout en prenant connaissance du texte, il faut se poser ces questions qui guideront la lecture.
    • De quoi s’agit-il ?
    • Quel est le problème posé  ?
    • Quelles sont les idées principales de l’auteur ?
    • Quelles sont ses idées secondaires ?
    • Quelles solutions l’auteur propose-t-il ?
    • Quelle est l’idée principale de chaque partie ?
    • Quelles sont les idées secondaires ?
  • Identifier les mots clés ainsi que les phrases qui développent une idée importante, soit en les transcrivant, soit en les marquant (si on possède un exemplaire du document — on évite naturellement de marquer pas les documents empruntés à une bibliothèque, un professeur ou autre autre personne à moins qu’on en ait ait expressément reçu la permission). Pour un exemple, consulter le document annoté cliquer ici pour une visionneuse PDF gratuite accompagant ce module [taille nord-américaine] [taille A4].
  • Encadrer les idées importantes, les paragraphes significatifs en relation avec la série de questions mentionnées plus haut.
  • Regrouper les paragraphes ou l’auteur traite d’un même point et les numéroter.
  • Prêter attention aux mots de liaison (prépositions et locutions prépositives, conjonctions et locutions conjonctives) puisqu’ils pourraient aider à mieux comprendre l’articulation du texte.

Étape 2: schématiser

Cette première étape franchie, il convient maintenant de bâtir le schéma du compte rendu, c’est-à-dire, d’une part, rendre compte du contenu de l’ouvrage et, d’autre part, d’en faire la critique interne etr la critique externe.

En pratique, pour ne rien oublier, on reproduit d’abord le plan de l’argumentation dépouillée de tout élément superflu :

  • les objectifs de l’auteur, y compris, le cas échéant, sa problématique et ses hypothèses
  • les idées principales et les idées secondaires de chaque partie, en particulier, s’il s’agit d’un texte scientifique, le raisonnement et les arguments de l’auteur
  • les conclusions, solutions ou résultats proposés par l’auteur.

Ensuite, on fait une critique interne détaillée de l’ouvrage.

Puis, on en fait une critique externe aussi approfondie que possible, compte tenu des ressources disponibles (connaissances personnelles, temps, documentation accessible en bibliothèque ou sur Internet, etc.)

Enfin, on porte un jugement d’ensemble sur les principaux mérites et les principales faiblesses du document critiqué.


Étape 3: rédiger

  • Un compte rendu commence toujours en donnant la référence complète et exacte du document critiqué.
  • On rédige un compte rendu à la troisième personne, sous forme de texte suivi, en utilisant au besoin les expressions consacrées telles que « selon l’auteur ».
    • Bien qu’il convienne de rester aussi fidèle que possible aux propos de l’auteur lorsqu’on présente sa pensée, dans quelques circonstances, on doit exercer son jugement quant à l’opportunité de reprendre certains mots ou certaines expressions en particulier. Par exemple, on peut utiliser « Beijing » dans le compte rendu critique d’un texte sur la Chine où l’auteur écrit plutôt « Pékin ».
    • Par convention, on ne rédige habituellement pas la critique à la première personne. Plusieurs tournures de phrases permettent d’éviter facilement le « je » ou le « nous » quand on porte un jugement sur l’œuvre analysée.
  • Toute citation doit être courte et apparaître entre guillemets, suivie (entre parenthèses) de la page du document où on peut la retrouver.
    • À l’intérieur d’une citation, on peut recourir à l’interpolation, la glose, l’ellipse ou l’incise pour la bonne intelligibilité du passage cité.
  • Il faut donner des références précises et exactes à toute source documentaire citée ou utilisée explicitement pour faire la critique du document.
    • Ces références peuvent apparaître soit entre parenthèses à l’endroit opportun dans le compte rendu (méthode la plus courante), soit en note de bas de page (méthode habituellement moins appréciée dans un texte court).
    • Il faut cependant éviter d’alourdir le compte rendu en multipliant des références complètes dans le corps du texte ; c’est pourquoi, si l’on fait référence à plus de deux ou trois sources documentaires, il convient de présenter des références abrégées dans le corps du texte (nom de famille de l’auteur, titre abrégé, page) et une bibliographie à la fin du compte rendu qui présente les références complètes.
    • En ce qui concerne les références et la bibliographie, il faut toujours vérifier les préférences de la personne qui doit lire, corriger ou publier le compte rendu.
  • Le nombre de paragraphes découle du schéma adopté. En principe, dans un compte rendu critique comme dans n’importe quel autre texte, chaque paragraphe doit correspondre à une idée distincte.
    • On évitera cependant les paragraphes très longs ou une succession de paragraphes très courts.
  • Il est difficile d’indiquer une longueur optimale pour un compte rendu critique : elle dépend d’un grand nombre de facteurs, notamment la longueur et la complexité du texte à critiquer.
    • S’il s’agit d’un exercice scolaire, on exige habituellement des compte rendus variant entre 600 et 1500 mots.
    • La plupart des logiciels de traitement de texte permettent de compter les mots d’un document.
    • Quant un texte doit être annoté ou corrigé, il est recommandé de l’imprimer à double interligne. Si la longueur imposée est exprimée en pages plutôt qu’en mots, il faut bien s’assurer de l’interligne prescrite.
  • Tout en tenant compte de ce qui précède, il faut toujours respecter les conventions de style, de longueur et de présentation matérielle imposées par la personne qui doit lire, corriger ou publier le compte rendu.
    • Pour les travaux universitaires, on consultera avec profit les directives de l’établissement qu’on fréquente, celles du module Cybermétho sur la présentation matérielle des travaux [en préparation] ou encore le Guide de rédaction des travaux universitaires de la Faculté des sciences humaines de l’Université d’Ottawa.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie un 27 mai 1959 Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Une réponse à “Etapes à suivre pour rédiger un compte rendu critique”

Laisser un commentaire

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...