RSS

Quel champ thématique

27 mai 2009

Non classé

Des frères et sœurs se disputent :
- Quel âne !
-Tête de cochon !
- Espèce de dinde !
Leur mère arrive et crie : « Oh, la ferme ».

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

8 Réponses à “Quel champ thématique”

  1. Webmaster Dit :

    Tête de cochon (personne entêtée)

    Dernière publication sur 1.Bonjour de Sougueur : Les 7 profils d’apprentissage

  2. Webmaster Dit :

    Tête de moineau ou tête-de-moineau ( variété de chaudron

    Tête de loup ou tête-de-loup ( brosse ronde munie d’un long manche)

    Tête de mule ( personne entêtée)

    Tête de veau ravigote (mets composé de morceaux de tête de veau accompagnés d’une vinaigrette aux fines herbes)

    Dernière publication sur 1.Bonjour de Sougueur : Les 7 profils d’apprentissage

  3. Webmaster Dit :

    À la tête de (en première position dans une suite ou un classement; dirigeant; en possession de (une somme d’argent importante)
    À pleine tête (à plein gosier; en faisant beaucoup de bruit, en parlant d’un appareil reproduisant la voix ou la musique)
    À tête reposée (en ayant l’esprit libéré de toute préoccupation)
    À tue-tête (avec une voix assourdissante)
    Avoir de la tête (posséder un bon jugement, être raisonnable)
    Avoir du front tout le tour de la tête (Faire ou dire des choses qui peuvent déranger autrui)
    Avoir la grosse tête (se reposer sur sa célébrité)
    Avoir la tête dure ou être une tête dure (être têtu, tenace, persévérant)
    Avoir la tête enflée (Avoir la grosse tête ou faire l’important)
    Avoir la tête légère (être étourdi, écervelé)
    Avoir la tête qui tourne (être étourdi)
    Avoir la tête sur les épaules (posséder un bon jugement, être raisonnable)
    Avoir les yeux qui sortent de la tête (être très en colère)
    Avoir mal à la tête (avoir la migraine)
    Avoir toute une tête ou
    Avoir toute sa tête (intelligence)
    Avoir une bonne tête (fiabilité, inspirer confiance)
    Avoir une face à « fesser dedans » (Avoir l’air baveux, fendant)
    Avoir une idée derrière la tête (Une bonne idée, un projet original qu’on a tenu secret)
    Avoir une tête de linotte ou tête sans cervelle (Oublier facilement les choses. La linotte est un tout petit oiseau avec une toute petite tête)
    Avoir un front de boeuf (Ne pas être gêné)
    Baisser la tête (avoir honte)
    Bille en tête (avec détermination)
    Calculer de tête (calculer mentalement)
    Casser la tête à qqn (assourdir, importuner par trop de bruit)
    Courber, plier la tête (se soumettre)
    Coûter les yeux de la tête (coûter extrêmement cher)
    Des pieds à la tête (ex. : magasiner pour se vêtir des pieds à la tête) (S’habiller complétement)
    Dévisser la tête de qqn (étrangler qqn)
    Donner de la tête contre un mur ou se taper la tête sur les murs (faire des efforts inutiles; désespérer)
    Donner, mettre sa tête à couper ( affirmer avec énergie)
    Dormir tête bêche (placés parallèlement l’un à l’autre et en sens inverse)
    D’une courte tête (de justesse)
    En avoir par-dessus la tête (en avoir assez, être excédé)
    Enfoncer qqch. dans la tête de qqn (tenter de lui faire comprendre qqch., tenter de le convaincre avec insistance)
    Être malade dans sa tête, dans la tête (fou, dérangé)
    Être, se trouver à la tête de qqch. (être, se trouver en possession de qqch.
    Être tombé sur la tête (perdre son jugement, déraisonner; perdre la raison, devenir fou)
    Faire dresser les cheveux sur la tête (horrifier)
    Faire la tête (bouder)
    Faire sa mauvaise tête (témoigner de la mauvaise volonté)
    Faire tourner la tête à qqn (émouvoir qqn; étourdir qqn)
    Faire une drôle de tête (avoir un air étrange)
    Garder la tête froide ( garder son calme, ne pas s’affoler)
    Hocher la tête ( remuer la tête en signe d’acquiescement ou de refus)
    Il a juste le cul dans la tête (il ne pense qu’au sexe)
    La tête basse (en manifestant de la honte (ou parfois de la mélancolie, de la tristesse)
    La tête haute (en manifestant de la fierté)
    La tête la première ( en tombant la tête en bas)
    Manger la soupe sur la tête de qqn (être plus grand que qqn)
    Marcher sur la tête (Faire qque chose d’insensé)
    Monter à la tête (étourdir, griser, troubler la raison)
    N’en faire qu’à sa tête (agir en ne tenant pas compte de l’avis des autres)
    Ne pas être la tête à Papineau (ne pas être intelligent)
    Ne plus savoir où donner de la tête (être débordé, être submergé par des occupations multiples)
    Opiner de la tête ( remuer la tête en signe d’assentiment; donner son adhésion totale)
    Par tête ou tête de pipe (par personne)
    Perdre la tête (perdre son sang-froid; perdre son jugement, déraisonner, perdre la raison, devenir fou)
    Piquer une tête (plonger dans l’eau la tête la première)
    Prendre la tête de qqun (l’énerver)
    Relever la tête (reprendre espoir, reprendre courage, retrouver sa fierté, sa dignité)
    Sans queue ni tête (dénué de sens)
    Savonner la tête à qqn (adresser des réprimandes à qqn)
    Se casser, se creuser la tête ( se fatiguer à trouver une solution à un problème)
    Se faire une tête (se forger un opinion)
    Se jeter à la tête de qqn (faire des avances à qqn)
    Se mettre la tête à l’envers (se tourmenter)
    Se mettre martel en tête ( se tourmenter, se faire du souci)
    Se mettre qqch. en tête, dans la tête (s’imaginer qqch.)
    Se monter la tête (s’illusionner, s’exalter)
    Se payer la tête de qqn (se moquer de qqn)
    Sortir qqn sur la tête (l’évincer)
    Tenir tête (Résister, s’opposer)
    Tête à claque ou tête à gifle (personne antipathique, désagréable, déplaisante)
    Tête à tête ou tête-à-tête (Face à face en parlant des gens qui se rencontrent)
    Tête à queue ou tête-à-queue (brusque changement de direction d’un véhicule qui pivote sur lui-même.
    Tête baissée (le visage en direction du sol, en se déplaçant rapidement; imprudemment)
    Tête-bêche : Couchées (pour des personnes) ou posés (pour des objets) côte-à-côte en sens inverse.
    Tête bien faite, tête bien remplie (intelligent, instruit…)
    Tête brûlée (Personne qui possède un tempérament fougueux et qui aime les risques)
    Tête couronnée (Roi ou reine)
    Tête croche (Personne étourdie, sans cervelle)
    Tête de cochon (personne entêtée)
    Tête de moineau ou tête-de-moineau ( variété de chaudron
    Tête de linotte ( personne légère, étourdie)
    Tête de liste (premier nom de la liste)
    Tête de loup ou tête-de-loup ( brosse ronde munie d’un long manche)
    Tête de mort ( crâne d’une tête humaine; représentation de ce crâne, généralement accompagné de deux tibias entrecroisés)
    Tête de mule ( personne entêtée)
    Tête de pioche ( personne entêtée)
    Tête de turc (souffre-douleur)
    Tête de veau ravigote (mets composé de morceaux de tête de veau accompagnés d’une vinaigrette aux fines herbes)
    Tête de violon ou tête-de-violon ( crosse de fougère)
    Tête en l’air ( personne étourdie, écervelée)
    Tête folle (Personne étourdie, sans cervelle)

    Dernière publication sur 1.Bonjour de Sougueur : Les 7 profils d’apprentissage

  4. Webmaster Dit :

    Histoire et sens du mot «dinde»
    La dinde est un grand oiseau de basse-cour et est la femelle du dindon; le dindon et la dinde sont classés dans la famille des Gallinacés. C’est un oiseau originaire d’Amérique centrale et orientale, qui a été introduit en Europe vers le XVI èmes siècle par les Espagnols; la dinde et le dindon sont depuis devenus des oiseaux domestiques, élevés pour leur chair, comme la pintade.
    Le mot dinde doit se comprendre comme venant du syntagme « d’Inde ». Ce qui est amusant dans l’histoire de ce mot, c’est qu’avant le XVI ème siècle, les expressions aux orthographes multiples: cocq, poulle, poullet d’Inde, poulle d’Ynde, ou encore poule dainde, dé signaient un « oiseau originaire d’Abyssinie, donc d’Afrique », que l’on désigne aujourd’hui par le nom de pintade (l’Abyssinie étant désignée par le mot Inde vers les XIV-XV ème siècles et n’avait donc rien à voir avec l’Inde comme on l’entend à notre époque).
    Ainsi, lorsque le gallinacé, qu’on appelle aujourd’hui dinde, a été rapporté du Mexique par les Espagnols au début du XVIème siècle (dans les années 1530-1540), il a été désigné par les syntagmes coq, poule d’Inde qui n’ont donc plus servi à désigner la pintade!

    C’est donc de d’Inde que vient le mot dinde.
    Du mot dinde, il a été créé le mot dindon, qui désignait « le petit de la dinde ».
    Puis, dindon a désigné le mâle de l’espèce de cette classe de gallinacé.
    Et c’est plus tard (vers 1650) que le mot dindonneau a désigné le petit du dindon et de la dinde.

    Par ailleurs, dinde désigne aussi « une femme, fille prétentieuse et sotte »; ce sens familier et péjoratif, a été créé par référence au caractère stupide qu’on attribuait à l’oiseau.
    Ainsi, lorsqu’on on dit à une femme que c’est une dinde, elle a le droit d’être vexée et de se mettre en colère!
    Ce sens est assez ancien puisque Littré dans son Dictionnaire historique de la langue française, mentionne: « Fig. et familièrement. C’est une dinde, une grande dinde, c’est une femme sans intelligence « .

    Dernière publication sur 1.Bonjour de Sougueur : Les 7 profils d’apprentissage

  5. Webmaster Dit :

    Étymologie du mot «dinde»
    On a en latin médiéval l’expression gallina de India.
    Puis, gallina étant devenu poule (ou poulle) en ancien français, on a eu l’expression poule d’Inde, qui désignait un type particulier de poule de basse-cour.
    En 1380, on relève poulle d’Ynde , en 1385: geline d’Inde et en 1508: poule dainde: ces trois expressions désignaient encore à l’époque la pintade.
    Puis, Rabelais, un des grands écrivains français du XVIème siècle, évoque dans son ouvrage Gargantua (1542) la poulle d’Inde, qui devait être le gallinacé qu’on appelle aujourd’hui dinde.
    Littré donne en ces termes l’étymologie du mot dinde: « on a dit d’abord un coq d’Inde, une poule d’Inde, un poulet d’Inde; ensuite, supprimant les mots coq, poule ou poulet, on a dit un dinde, et une dinde », précisant ainsi que dinde était au départ un substantif masculin.

    Dernière publication sur 1.Bonjour de Sougueur : Les 7 profils d’apprentissage

  6. lolita Dit :

    je kiff ton blog

  7. lolita Dit :

    on pourrais se parler 2minutes
    ???????????????????????????????????????????????????????????????????????

  8. Artisans de l'ombre Dit :

    oui volontiers

    Dernière publication sur 1.Bonjour de Sougueur : Les 7 profils d’apprentissage

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...