RSS

Extrait /La couleur du bonheur,

26 mai 2009

1.Extraits

Etre heureuse

Qu’est ce que le bonheur, tu me le demandes ? Je ne sais pas. Je ne me suis jamais posé la question. Mais une chose est sûre : je l’ai connu. Ou plus exactement, j’ai vécu des moments de bonheur. Pour moi, le bonheur n’est pas quelque chose d’abstrait, mais l’accumulation des moments heureux que la vie m’a réservés et me réservera, inombrables. La question, c’est de savoir les saisir à la volée, les vivre pleinement. Quand j’ai revu ton grand-père Jing-Ming, j’ai été heureuse; quand j’ai su que j’étais enceinte, j’ai été heureuse; quand je savourais les nouilles au riz de tante Liu, j’étais heureuse; quand ta maman est née, j’ai été heureuse; quand j’ai aperçu ses premières dents, j’ai été heureuse; quand je la voyais grande, belle et gaie, j’étais heureuse; quand j’ai préparé le repas de noces le jour de son mariage, j’ai été heureuse; quand j’écoutais l’opéra Gui, j’étais heureuse; quand je trouvais une jolie phrase dans ma lecture, j’étais heureuse; quand je rentrais à la maison après une journée de travail, j’étais heureuse; quand je suis entré dans un cinéma pour la première fois, j’ai été heureuse; quand j’ai appris la naissance de Ming-Ming, j’ai été heureuse; quand j’ai embrassé tes petites joues roses de bébé, j’ai été heureuse; quand tu as ramené ton père à la maison, j’ai été heureuse; quand ton rêve d’être médecin est devenu réalité, j’ai été heureuse; quand nous nous promenions sur ce sentier au bord du lac et dans le jardin des Plantes Médicinales, j’étais heureuse; quand on a enfin eu des nouvelles de ton frère, j’ai été heureuse; quand j’ai reçu la lettre de ton grand-père, j’ai été heureuse… Ce sont ces moments lumineux et bien d’autres, parfois très bref, mais toujours aussi réels, aussi palpables et aussi essentiels que le sel et le riz, qui ont adouci les coups durs du destin et qui m’ont fait sentir que, malgré tout, la vie vaut la peine de vivre…

p. 342.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Une réponse à “Extrait /La couleur du bonheur,”

  1. Webmaster Dit :

    Wei-Wei est née à Guangxi en 1957, au sud de la chine. Adolescente à la fin de la révolution culturelle, elle est envoyée à la campagne pour être rééduquée. Après des études de français, elle séjourne à Paris, puis à Manchester, où elle vit actuellement. Elle a également publié “Le Yangtsé sacrifié” (Denoël, 1997) et “Fleurs de Chine” (L’Aube, 2000).

    Dernière publication sur 1.Bonjour de Sougueur : Les 7 profils d’apprentissage

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...