RSS

Pourquoi l’islam interdit-il à la femme d’avoir plus d’un mari?

24 mai 2009

Religion

Question : Si l’homme a le droit d’avoir plus d’une épouse, pourquoi l’islam interdit-il à la femme d’avoir plus d’un mari?

Réponse:

Beaucoup de gens, dont certains musulmans, mettent en doute la logique permettant au musulman d’avoir plus d’une épouse tout en privant les femmes du même « droit ».

Je tiens tout d’abord à affirmer de façon catégorique que le fondement de la société islamique est la justice et l’équité. Allah a créé l’homme et la femme égaux, mais chacun avec des capacités et des responsabilités différentes. L’homme et la femme sont différents, autant sur le plan physiologique que psychologique. Leurs rôles et leurs responsabilités sont différents. L’homme et la femme sont égaux en islam, ce qui ne signifie pas qu’ils soient identiques.

Dans les versets 22 à 24 de la sourah an-Nisa se trouve la liste des femmes que le musulman ne peut épouser. Le verset 24 mentionne, parmi les femmes qu’il lui est interdit d’épouser, « les femmes qui ont un mari ».

Voici les raisons pour lesquelles la polyandrie est interdite en islam:

1. Dans le cas de la polygamie, les parents des enfants nés d’un tel mariage peuvent facilement être identifiés. Il est aussi facile d’identifier le père que la mère. Mais si une femme épouse plus d’un homme, seule la mère des enfants nés d’un tel mariage peut être identifiée. Quant au père, il est impossible de l’identifier. L’islam accorde une très grande importance à l’identification des deux parents. Plusieurs psychologues affirment que les enfants qui ne connaissent pas leurs parents, et plus particulièrement leur père, peuvent souffrir de divers désordres mentaux. Souvent, ils vivront une enfance malheureuse. C’est une des raisons pour lesquelles les enfants des prostituées connaissent pour la plupart une enfance malsaine. Si un enfant issu d’une union polyandre était admis à l’école et qu’on demandait à la mère le nom du père de l’enfant, elle devrait forcément donner deux ou plusieurs noms! Je n’ignore pas que les récents progrès en science permettent maintenant d’identifier la mère et le père à l’aide de tests génétiques. Par conséquent, cet argument, qui était valide dans le passé, pourrait l’être moins de nos jours.

2. L’homme est plus polygame de nature que ne l’est la femme.

3. Biologiquement, il est plus facile pour un homme de remplir ses devoirs en tant que mari, même s’il a plusieurs femmes. Une femme qui se retrouverait dans une situation similaire, i.e. ayant plusieurs maris, serait incapable de remplir ses devoirs d’épouse. La femme subit plusieurs dérangements psychologiques et comportementaux au cours des différentes phases de son cycle menstruel.

4. Une femme ayant plus d’un mari et donc plusieurs partenaires sexuels court plus de risques de contracter une maladie vénérienne, ou MTS, et de la transmettre à chacun de ses partenaires, de sorte qu’ils se retrouvent tous avec la maladie même si aucun d’eux n’a eu de relation extra-conjugale. Ce qui ne pourrait pas être le cas d’un homme qui a plus d’une épouse et qu’aucun d’eux n’a de relation extra-conjugale.

Ces raisons dont nous venons de discuter sont celles qui viennent logiquement à l’esprit. Il y a probablement plusieurs autres raisons pour lesquelles Allah, dans Sa sagesse infinie, a interdit la polyandrie.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

3 Réponses à “Pourquoi l’islam interdit-il à la femme d’avoir plus d’un mari?”

  1. Benmesbah Djamel Dit :

    Polyandrie
    définitions

    polyandrie (n.f.)1.état d’une femme qui a plusieurs maris simultanément.

    synonymes

    polyandrie (n.f.)bigamie, polygamie
    POLYANDRIE (s. f.)1. État d’une femme qui est mariée à plusieurs hommes. La polyandrie est établie au Tibet.

    2. Terme de botanique. Classe du système de Linné, qui renferme les plantes pourvues de vingt étamines ou plus, insérées sous un pistil simple ou multiple.

  2. Benmesbah Djamel Dit :

    Polyandrie
    Un article de Wikipédia, l’encyclopédie libre.
    La polyandrie est pour une femme le fait d’avoir plusieurs époux simultanément. Plus généralement, la polyandrie désigne la situation d’une espèce animale dans laquelle la femelle s’accouple avec plusieurs mâles. La polyandrie se distingue de la monogamie séquentielle qui désigne la situation où une femelle se reproduit avec plusieurs mâles au cours de sa vie mais en ayant un unique partenaire sexuel à chaque fois.

    Polyandrie dans les sociétés humaines
    Elle existe dans de rares sociétés, autrefois chez les Guanches aux îles Canaries, ainsi que dans des peuples minoritaires ou aux faibles effectifs (comme au Mali), afin qu’une femme ne reste pas sans enfant. Elle est également attestée à Sparte (placée sous l’autorité de son législateur légendaire Lycurgue) dans l’Antiquité, au témoignage de Xénophon, de Nicolas de Damas et de Plutarque, alors que Polybe la décrit en sa forme adelphique ou fraternelle. Elle était encore pratiquée au XXe siècle entre autrez chez les Lélé du Kasai et les Guayaki du Paraguay.

    La disparité entre polygynie (relativement courante dans les sociétés humaines) et polyandrie (beaucoup plus rare) n’est pas bien expliquée par les sociologues. Néanmoins, quelques pistes ont été proposées :

    le léger déséquilibre numérique entre hommes et femmes favorise la polygynie
    les sociétés matriarcales (qui semblent une exigence préliminaire de la polyandrie) sont rares parce que l’homme a une primauté liée à sa capacité primitive à protéger par la force.
    en termes de reproduction, à cause de la durée de la grossesse, une femme n’a guère besoin de plusieurs hommes simultanément et les organisations sociales favoriseraient ainsi pour les femmes plutôt le changement de partenaire sexuel que le cumul.
    la forme adelphique ou fraternelle de la polyandrie favorise le non-partage de la propriété familiale entre plusieurs frères par le sang, ou même classificatoires (Tibet, Népal).

  3. Benmesbah Djamel Dit :

    Polyandrie chez les espèces animales
    A l’échelle de l’ensemble du règne animal, la polyandrie est un phénomène minoritaire mais pas exceptionnel avec de nombreux exemples documentés (insectes sociaux, crapauds, oiseaux, chimpanzé, phoque gris). Plus souvent, on observe une forme de polyandrie sexuelle dans un système social monogame. Ainsi chez certains oiseaux vivant de façon monogame (avec un seul autre individu), on a pu observer un grand nombre de femelles se reproduisant avec un mâle qui n’était pas celui avec lequel elle partageaient le nid (plus de 10% chez la mésange bleue et jusqu’à 76% chez le mérion superbe). Dans les espèces polyandres, les rôles sociaux sont souvent inversés : les mâles assurent souvent la majeure partie de l’investissement parental et les femelles présentent des caractères sexuels secondaires plus exubérants que les mâles (comme chez le phalarope).

    Les principales explications pour expliquer la polyandrie dans le règne animal repose sur l’avantage évolutif pour la femelle de se reproduire avec différents mâles. D’une part, cela peut être un moyen d’obtenir des avantages de la part du mâle courtisan qui peut offrir de la nourriture, de l’aide ou sa protection, lors de la parade nuptiale, ou alors ce peut être une façon pour la femelle d’économiser des ressources énergétiques sinon consacrées à repousser les avances des mâles. D’autre part, il peut s’agir d’une stratégie pour la femelle d’améliorer le sort de sa descendance quand, par exemple, le mâle courtisan subvient à la protection ou à l’alimentation des petits nés de l’accouplement de la femelle avec un précédent mâle.

    Toutefois, la principale force évolutionnaire expliquant la polyandrie réside dans l’intérêt pour la femelle qu’il y a à augmenter la qualité génétique de sa descendance :

    Amélioration : Il peut s’agir d’une stratégie de coping (ou de remédiation) par laquelle la femelle se reproduit avec un mâle de meilleur qualité que le mâle avec lequel elle s’était accouplée au préalable
    Diversification : Le fait de se reproduire avec plusieurs mâles augmente la diversité génétique dans la descendance de la femelle
    Compatibilité génétique : la femelle cherche par ce biais le mâle dont les caractéristiques génétiques sont les plus compatibles avec son propre génome.
    Sélection post-copulatoire : En mettant ainsi le sperme de plusieurs mâle en compétition, elle s’assure que celui qui fécondera ses gamètes sera celui disposant du meilleur capital de fertilisation.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...