RSS

Victor Segalen

20 mai 2009

Non classé

Victor Segalen  [1878 - 1919]

Victor Segalen segalen

Quelques Dates

– 1878: naissance de Victor Segalen le 14 janvier à Brest.
- 1893: Segalen échoue au baccalauréat.


– 1894: entrée en classe de philosophie au lycée de Brest (Segalen y obtient le prix d’excellence).
- 1895: inscription à la faculté des sciences de Rennes.
- 1896: Segalen est admis à l’école de médecine navale de Brest. Il partage son temps libre entre musique et bicyclette.
- 1898-1902: école de santé navale de Bordeaux. La discipline militaire y règne: peu d’évasion, sauf la musique.
- 1899: rencontre avec Huysmans (A Rebours, La cathédrale…).
- 1900: première dépression nerveuse. Segalen s’intéresse aux maladies nerveuses et mentales, et découvre Nietzche.
- 1901: le futur écrivain fait la connaissance de Jean-Pol Roux, avec qui il se lie d’amitié, et de Rémy de Gourmont.
- 1902: Segalen soutient sa thèse de médecine sous le titre L’observation médicale chez les écrivains naturalistes. Nommé médecin de 2ème classe, il s’embarque au Havre pour Tahiti via New York et San Francisco.
- 1903: Segalen arrive à Tahiti, où il apprend la mort de Gauguin, survenue aux iles Marquises le 8 mai.
- 1904: séjour à Nouméa, où il travaille beaucoup aux Immémoriaux.
- 1905: escale à Djibouti, où Segalen interroge les témoins du passage de Rimbaud. De retour en France, il épouse la fille d’un médecin brestois, Yvonne Hebert.
- 1906: naissance de son fils Yvon Segalen. En avril, il rencontre Debussy pour lui soumettre son idée de drame, Siddharta.
- 1907: publication des Immémoriaux.
- 1908: début de l’étude du chinois.
- 1909: reçu à l’examen d’élève interprète, Segalen obtient un détachement en Chine, où il restera cinq ans.
- 1910: installation à Pékin de la famille Segalen. Fasciné par le personnage de l’Empereur et le mythe du ciel, l’écrivain tient un journal où il note les révélations de Maurice Roy, un Français de 19 ans qui s’exprime dans un pékinois parfait et se prévaut de hautes relations au Palais. Ce journal sera la matière première de René Leys.
- 1912: début d’Odes, dont l’idée lui est venue au cours d’une fumerie d’opium. Naissance de sa fille, Annie Segalen, en aout.
- 1913: publication de Stèles. Segalen a veillé personnellement à l’édition à la chinoise, tirée à 81 exemplaires, « chiffre qui correspond au nombre sacré (9×9) des dalles de la troisième terrasse du Temple du Ciel à Pékin » et dont aucun volume ne fut « commis à la vente ».
L’écrivain se rend à Paris et en repart le 17 octobre, chargé d’une mission archéologique officielle. Ce sera l’expédition Segalen-Lartigue-de Voisins, qui doit parcourir la Chine suivant une grande diagonale du Nord-Est au Sud-Ouest.
Naissance de son troisième enfant, Ronan Segalen.

- 1914: départ depuis Pékin de l’expédition, qui poursuit un double but: archéologique et géographique (relevé topographique des régions mal connues). Segalen, qui est le chef et l’ame de l’équipe, découvre le 6 mars la statue la plus ancienne de la statuaire chinoise (un cheval dominant un barbare).
Le 11 aout, la mission est interrompue par l’annonce de la guerre. L’écrivain revient en France, et demande en vain à etre affecté au front (il est nommé à l’hopital maritime de Brest).
- 1915: début d’une correspondance avec Claudel, autour des problèmes religieux.
A sa demande, Segalen se retrouve sur la ligne de front, à Dunkerque. Malade, il devra retourner à l’arrière.
- 1916: publication de Peintures.
- 1917: de retour en Chine pour recruter des travailleurs, Segalen profite d’un congé sur place pour étudier les sépultures de la région de Nankin et comble ainsi une lacune de six siècles entre le style de Han et celui des Tang.
- 1918: revenu en France, il travaille au poème Tibet.
- 1919: Segalen tombe gravement malade. Il écrit: Je n’ai aucune maladie connue, reçue, décelable. Et cependant « tout se passe comme si » j’étais gravement atteint. Je ne me pèse plus. Je ne m’occupe plus de remèdes. Je constate simplement que la vie s’éloigne de moi ».

Le 23 mai, on découvre son corps gisant au pied d’un arbre, un exemplaire d’Hamlet à ses cotés. Segalen avait à la jambe une blessure profonde, probablement causée par une tige de bois coupée à ras du sol, et un garrot de fortune.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...