RSS

« Fourrer son nez dans les affaires de quelqu’un »

16 mai 2009

Non classé

« Fourrer son nez dans les affaires de quelqu’un »

Signification 

Se mêler de tout.

Origine 

Cette expression qui signifie assez péjorativement que l’on se mêle de tout et en particulier de ce qui ne nous regarde pas, s’emploie au sens figuré depuis le XVIe siècle. On disait également à l’époque « mettre le nez à quelque chose ».

Mots Clé : Sens péjoratif

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Une réponse à “« Fourrer son nez dans les affaires de quelqu’un »”

  1. Webmaster Dit :

    > PÉJORATIF, IVE
    adj.
    [Grammaire] Qui donne un sens défavorable. Épithète péjorative.

    Il signifie aussi Qui ajoute au mot une idée défavorable. Terminaison péjorative. La terminaison âtre indique souvent un sens péjoratif.

    DÉFINITION DU DICTIONNAIRE LITTRÉ
    > PÉJORATIF, IVE
    Prononciation : pé-jo-ra-tif, ti-v’
    adj.
    Terme de grammaire. Qui ravale le sens, qui se prend en mauvaise part. Mot péjoratif. Épithète péjorative.
    Finale péjorative, finale qui donne au mot une idée de dénigrement. Aille, ailler, ache, sont des finales péjoratives dans prêtraille, philosophailler, bravache.
    Substantivement. Bravache est le péjoratif de brave ; criailler, celui de crier.
    ÉTYMOLOGIE
    Lat. pejorare, rendre pire, de pejor, pire (voy. PIRE).

    Dernière publication sur 1.Bonjour de Sougueur : Les 7 profils d’apprentissage

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...