RSS

« Etre un Amphitryon »

16 mai 2009

Non classé

« Etre un Amphitryon »

Signification 

Etre un hôte généreux.

Origine 

Amphitryon était un personnage de la mythologie dont Zeus prit l’apparence pour séduire Alcmène, la femme de celui-ci. De cette union naîtra Hercule. Par allusion au repas offert à Zeus par Alcmène, au mari trompé et depuis la comédie de Molière du même nom (1668), un « amphitryon » désigne un hôte généreux.

 


 

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

4 Réponses à “« Etre un Amphitryon »”

  1. Webmaster Dit :

    Amphitryon
    Dans la mythologie grecque, Amphitryon est le fils du roi de Tirynthe Alcée, l’époux d’Alcmène et le père d’Iphiclès.

    Mythe

    Amphitryon épousa Alcmène, fille d’Électryon roi de Mycènes. Pour consommer le mariage, elle demanda à son époux de venger la mort de ses frères tués par des habitants de l’île de Taphos venus leur voler des troupeaux. Électryon envoie Amphitryon à Élis pour récupérer les troupeaux que les Taphiens cachent. De retour avec le bétail, Amphitryon, jette un bâton sur l’une des bêtes et tue accidentellement son beau-père. Sthénélos, le frère d’Électryon, bannit Amphitryon pour meurtre et s’empare du trône de Mycènes.

    Amphitryon doit s’enfuir avec Alcmène à Thèbes, où Créon le purifie. La mort des frères d’Alcmène n’est toujours pas vengée. Cette tâche revient à Amphitryon. Alcmène se refuse à lui tant qu’il ne l’aura pas accomplie. Il demande l’aide de Créon, que celui-ci accorde, à condition qu’Amphitryon débarrasse Thèbes d’une renarde, envoyée par Héra ou Dionysos, qui ravage la campagne de Teumesse. Elle dévore un jeune homme tous les mois. Céphale, roi d’Athènes, possède un chien de chasse, Laelaps, capable d’attraper tout ce qu’on lui désigne comme proie. Amphitryon l’emprunte en lui offrant une part du butin qu’il prendra aux Taphiens. Zeus transforme les deux animaux en pierre. Créon accorde son aide contre les Taphiens .Les autres alliés sont Céphale, l’oncle d’Amphitryon, Héléios, Panopée et quelques Locriens. L’armée fait voile sur les îles de Taphos, où le roi Ptérélas règne sur les Téléboens. Ce roi a dans sa chevelure un cheveu d’or qu’il faut couper pour qu’il meure. Tant qu’il est vivant, sa cité est imprenable. Sa fille Comaehto tombe amoureuse d’Amphitryon et coupe le cheveu auquel tient la vie de son père. Amphitryon, loin d’accepter l’amour de la jeune fille, la met à mort pour sa traîtrise et donne les îles à ses alliés : Céphallénie à Céphale, et les autres à Héléios. Lorsqu’il revient à Thèbes, Amphitryon est très étonné de constater qu’Alcmène n’est pas surprise de le voir. Elle affirme qu’il est revenu la nuit précédente. De plus, selon elle, il a enfin consommé leur mariage. Amphitryon consulte Tirésias, qui vit à Thèbes. Le vieux prophète lui révèle que Zeus a passé la nuit avec Alcmène, ayant pris la forme du héros. En outre, il a allongé la nuit de deux fois sa durée, afin d’engendrer un grand héros. Amphitryon accepte l’explication. Plus tard, Alcmène met au monde un enfant. Et cet enfant est Héraclès.

    Quand Lycos usurpe le trône de Créon, il menace de tuer toute la famille d’Héraclès. Ce dernier revient et sauve les siens. Puis Héraclès devient fou, tuant ses enfants et, selon certains, sa femme Mégara. Il souhaite tuer Amphitryon, quand Athéna l’en empêche en l’assommant d’une pierre. C’est pour ces crimes qu’Héraclès doit accomplir ses travaux. Amphitryon périt dans une bataille contre le roi Ergnios d’Orchomène et les Minyens.
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Amphitryon

    Dernière publication sur 1.Bonjour de Sougueur : Les 7 profils d’apprentissage

  2. Webmaster Dit :

    Zeus, (Ζευς) dieu suprême des Grecs, fils de Cronos et de Rhéa, époux d’Héra, il hérita lors du partage du monde entre Poséidon et Hadès, de la souveraineté sur les airs et les terres.
    A l’origine, personnification du ciel clair et des phénomènes célestes, Zeus devint le dieu souverain des dieux et des hommes, ordonnateur du monde et garant de ses lois.
    Zeus selon Homère habite l’éther c’est-à-dire la région splendide et calme qui s’étend au-dessus de l’atmosphère terrestre, des nuages, des tempêtes. Les montagnes, dont les sommets, baignés de lumière et d’air pur, semblent monter jusqu’à l’éther, sont ses trônes et il n’est guère en Grèce de lieux hauts sur lesquels Zeus n’ait été adoré. Mais sa résidence la plus connue se situe sur l’Olympe où se trouvait son magnifique palais construit par Héphaïstos au milieu des palais des autres Olympiens.
    Il fut assimilé par les Romains sous le nom de Jupiter qui hérita de ses légendes et de ses attributions.

    Dernière publication sur 1.Bonjour de Sougueur : Les 7 profils d’apprentissage

  3. Webmaster Dit :

    Zeus (du grec ancien Ζεύς / Zeús) est le roi des dieux dans la mythologie grecque. Il règne sur le Ciel et a pour symbole l’aigle et le trait de foudre[1]. Fils de Cronos et de Rhéa, il est marié à sa sœur Héra. Il est le père de plusieurs dieux et de très nombreux héros. La théogonie la plus consistante est celle recueillie par Hésiode (VIIIe siècle av. J.-C.), contemporain d’Homère qui a sa part d’invention, et elle prédominera dans cet article.

    Zeus est apparenté à Jupiter dans la mythologie romaine. On retrouve également des divinités semblables dans d’autres panthéons : Taranis chez les Gaulois, Thor et Odin chez les Scandinaves ou encore Dyaus Pitar et Varuna chez les hindous.Étymologie

    Son nom grec est Ζεύς / Zeús (vocatif Ζεῦ / Zeũ, accusatif Δία / Día, génitif Διός / Diós, datif Διί / Dií) repose sur le thème *dy-ēu-, issu de la racine indo-européenne *dei- qui signifie « briller ». Elle donne le sanskrit dyāuḥ, « ciel lumineux », puis le latin diēs, « jour »[2]. En grec, on la retrouve dans les mots ἔνδιος / éndios et εὐδία / eudía qui désignent respectivement le midi (l’apogée de la journée) et le beau temps.

    Son nom entre dans la composition de nombreux mots : le nom des Dioscures (Διόσκουροι / Dióskouroi, les « jeunes de Zeus »), la cité de Dioscourias, etc.

    Mythe

    Enfance
    Rhéa, Amalthée allaitant et la danse des Curètes (dessin d’un bas-relief d’autel romain)
    Rhéa présentant une pierre emmaillotée à Cronos (dessin du bas-relief d’un autel romain)

    Zeus est né du Titan Cronos, et de la Titanide, Rhéa, la sœur de son père et il est le dernier-né de leurs six enfants selon Hésiode[3]. Cette descendance sera considérée comme la branche olympienne par opposition à celle des Titans. Cronos, aussi tyrannique que son père, par crainte de la prédiction de ses parents, Ouranos et Gaïa, qu’il engendrerait un rival qui régnerait à sa place, avalait ses enfants dès leur naissance. Zeus dut très vite échapper à son terrible géniteur; et sa mère, conseillée par sa propre mère Gaïa, substituera au cadet une pierre emmaillotée. Emmené en Crète où il fut élevé par les nymphes du mont Ida[4] dans une grotte secrète de Lyctos, le nourrisson fut allaité grâce à la chèvre Amalthée, et ses cris qui pouvaient trahir sa présence furent couverts par les Courètes[5] qui dans leurs danses guerrières entrechoquaient leurs armes avec fracas.

    L’avènement
    Zeus recevant l’hommage des dieux de l’Olympe (dessin d’un bas-relief)

    Ses premiers gestes d’adulte seront d’évincer le dieu cruel qui l’a engendré : Cronos, géant monstrueux et primitif comme Ouranos, avide de pouvoir sans partage, le père provoquant des avortements à coups de pied et le fils engloutissant à son repas ses nouveau-nés. Si Ouranos fut neutralisé par son propre fils en l’émasculant au moment d’une étreinte avec Gaïa, Zeus va entreprendre à son tour d’abattre la puissance de Cronos. Courtisant la Titanide Métis, qui devait devenir sa première épouse, il la persuade de faire absorber à son père une boisson émétique. Cronos va ainsi rejeter tous les enfants engloutis[6]. Zeus retrouve ses sœurs : Hestia, leur aînée, qui restera vierge, Déméter et Héra qui seront ses épouses successives ; et ses deux frères aînés formant avec lui une sorte de « Trinité »: Poséidon et Hadès qui se partageront, après leur cadet qui a pris le Ciel, le reste du monde : le premier, la Mer, le second, la Terre.

    C’est avec l’aide de ses frères, des enfants de la déesse Styx, son alliée des Enfers, de certains fils de Gaïa délivrés pour l’occasion du Tartare: les trois Géants, les Cyclopes : Argès, l’Éclair, Brontès, le Tonnerre, et Stéropès, la Foudre, tous trois forgerons des armes jupitériennes ; trois des Géants, nés du « sang » de l’émasculation de leur père Ouranos : Briarée et ses deux frères Cottos et Gyès ; appelés les Hécatonchires, « géants aux-cent-bras »[7], ceux-là mêmes qui, après la victoire de Zeus, retiendront éternellement les Titans derrière les portes de bronze dans les ténèbres insondables au-dessous de l’Hadès[8]. Toutes les Titanides et certains Titans dont Japet et Océan qui sera le géniteur de tous les dieux et les déesses aquatiques, resteront en retrait de cette guerre qui durera 10 années.

    Dernière publication sur 1.Bonjour de Sougueur : Les 7 profils d’apprentissage

  4. Webmaster Dit :

    Alcmène
    Un article de Wikipédia, l’encyclopédie libre.
    Aller à : Navigation, rechercher
    Pour les articles homonymes, voir Alcmène (homonymie). Page d’aide sur l’homonymie
    L’accouchement d’Alcmène, gravure pour le livre IX des Métamorphoses d’Ovide

    Dans la mythologie grecque, Alcmène, fille d’Électryon, est l’épouse d’Amphitryon.

    Elle fut séduite en son absence par Zeus qui avait pris l’apparence de son mari. Elle donna naissance par la suite à Iphiclès, fils issu des œuvres d’Amphitryon et, un jour après, à Héraclès, dont le père était cette fois son amant divin. Apprenant l’infidélité de sa femme, Amphitryon la condamna au bûcher, mais Zeus la sauva en éteignant les flammes par une averse soudaine.

    À la mort de son mari, elle suivit ses deux fils dans leurs exploits, mais après la mort d’Héraclès, elle dut s’enfuir à Athènes pour échapper à la haine d’Eurysthée. Lorsque ce dernier périt, on apporta sa tête à Alcmène qui lui arracha les yeux. Elle retourna ensuite à Thèbes, où elle vécut jusqu’à un âge avancé.

    À sa mort, elle fut conduite par Zeus sur les îles des Bienheureux, où elle épousa Rhadamanthe, l’un des trois juges des Enfers.

    Ce fut l’une des ombres rencontrées par Ulysse aux enfers.

    Dernière publication sur 1.Bonjour de Sougueur : Les 7 profils d’apprentissage

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...