RSS

 » Avoir toujours la larme à l’oeil »

8 mai 2009

Non classé

 

« Avoir toujours la larme à l’oeil »

Signification 

Être très émotif.

Origine :

Née au XVIe siècle, cette expression n’avait pas à l’époque de connotation négative. Cependant de nos jours, les pleurs trop fréquents sont souvent considérés comme une faiblesse, d’où l’aspect péjoratif pris par « avoir toujours la larme à l’oeil« , qui signifie qu’une personne est trop émotive et qu’elle pleure trop facilement.

Thèmes : Rires – Larmes 

 

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

2 Réponses à “ » Avoir toujours la larme à l’oeil »”

  1. Webmaster Dit :

    Tous les mammifères, dont l’être humain sécrètent des larmes. Ce liquide lacrymal est un fluide biologique salé, secrété par les glandes lacrymales au niveau des yeux. Ce liquide nettoie et protège l’œil en facilitant l’évacuation des corps étrangers (poussière, insecte) qui pourraient y aboutir.

    Les larmes sont produites lorsque le liquide lacrymal déborde de l’œil ou bien quand les glandes lacrymales sont bouchées. Elles se présentent sous forme de gouttes qui coulent le long des joues : le verbe qui désigne la production de larmes est pleurer (ou parfois larmoyer).
    Une production (réflexe) accrue de larmes est activée par certains stimuli, par exemple si le système nerveux détecte un danger au niveau de la cornée tel qu’un contact avec un objet ou un acide (ex : l’acide qui attaque l’œil quand on épluche un oignon ; dans ce cas larmoyer permet de diluer l’acidité et de la chasser de la paroi oculaire.

    Les larmes trahissent le plus souvent un état de désespoir, de tristesse ou de douleur, mais peuvent aussi apparaître en d’autres circonstances émotionnelles : joie, rire… Pleurer est normalement d’un acte réflexe, mais certains comédiens peuvent les produire en évoquant intérieurement des circonstances provoquant la tristesse.

    Dans diverses cultures, des pleureuses étaient ou sont encore appelées pour pleurer les morts.
    Tous les mammifères, dont l’être humain sécrètent des larmes. Ce liquide lacrymal est un fluide biologique salé, secrété par les glandes lacrymales au niveau des yeux. Ce liquide nettoie et protège l’œil en facilitant l’évacuation des corps étrangers (poussière, insecte) qui pourraient y aboutir.

    Les larmes sont produites lorsque le liquide lacrymal déborde de l’œil ou bien quand les glandes lacrymales sont bouchées. Elles se présentent sous forme de gouttes qui coulent le long des joues : le verbe qui désigne la production de larmes est pleurer (ou parfois larmoyer).
    Une production (réflexe) accrue de larmes est activée par certains stimuli, par exemple si le système nerveux détecte un danger au niveau de la cornée tel qu’un contact avec un objet ou un acide (ex : l’acide qui attaque l’œil quand on épluche un oignon ; dans ce cas larmoyer permet de diluer l’acidité et de la chasser de la paroi oculaire.

    Les larmes trahissent le plus souvent un état de désespoir, de tristesse ou de douleur, mais peuvent aussi apparaître en d’autres circonstances émotionnelles : joie, rire… Pleurer est normalement d’un acte réflexe, mais certains comédiens peuvent les produire en évoquant intérieurement des circonstances provoquant la tristesse.

    Dans diverses cultures, des pleureuses étaient ou sont encore appelées pour pleurer les morts.

    Dernière publication sur 1.Bonjour de Sougueur : Les 7 profils d’apprentissage

  2. Webmaster Dit :

    Trajet d’une larme [modifier]

    Les larmes naissent par filtration du sang dans les glandes lacrymales, qui se situent au dessus de chaque œil, sous l’os frontal (réséqué). Chaque glande lacrymale produit 1,2 microlitre (ul) de larmes par minute.

    Elles descendent vers l’œil par les ductules excréteurs des glandes lacrymales, sont étalées sur toute la surface de l’œil par les paupières. À ce moment-là, elles agissent, (oxygénation, nutrition, protection).

    Les larmes se chargent alors en dioxyde de carbone, et en éléments extérieurs dissous, alors que leur concentration en nutriments et en O2 diminue.

    Une part des larmes s’évapore, le reste s’écoule en passant par le lac lacrymal (celui-ci déborde lors d’un larmoiement abondant, et provoque un écoulement de larmes sur le visage) puis par les canalicules pour atteindre le sac lacrymal.

    Lorsque celui-ci est plein, le surplus s’écoule par le conduit lacrymo-nasal (également appelé, canal naso-lacrymal) puis est avalé ou expectoré par éternuement ou avec le mucus nasal. C’est ainsi que sont évacués les corps dissous sur l’œil, avec un constant renouvellement des larmes (même durant le sommeil).

    Dernière publication sur 1.Bonjour de Sougueur : Les 7 profils d’apprentissage

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...