RSS

Le subtil voleur de Beït el-mel (3e partie)

5 mai 2009

Nora Aceval


Autour de Tata Nora


Le subtil voleur de Beït el-mel (3e partie)

Résumé de la 2e partie n Grâce à sa ruse, le voleur de Beït el-mel parvient à récupérer le corps de son frère et l’enterre avec sa tête…

Quelque temps après, le Sultan qui passait son temps à réfléchir au moyen d’attraper le voleur, annonça à ses gardes :
— Je vais organiser un team (une fête). Invitez tous les hommes à dîner et servez du vin à profusion pour délier les langues.
Le crieur public clama par les rues :

Ecoutez bonnes gens ! Le Sultan fait un team, vous êtes tous invités,
les absents comme les présents. Que ceux qui sont ici le disent à ceux
qui sont ailleurs. Le voleur qui avait un penchant pour le vin, se
soûla et se mit à se vanter de tous ses exploits. Les gardes le
repérèrent au milieu de la foule et, une fois que tous les hommes
furent endormis sur les tapis mis à leur disposition, ils lui rasèrent
la tête pour le distinguer des autres le lendemain matin. Heureusement
qu’il reprit ses esprits dans la nuit et trouva son crâne sans cheveux.
Il comprit l’astuce, rasa toutes les têtes des hommes endormis et se
recoucha.
Le matin, le Sultan accompagné de ses gardes, vint,
lui-même, se saisir de l’homme à la tête rasée. Il trouva tous les
invités sans cheveux. Il hurla, désespéré :
— Chiens, fils de chiens ! Incapables, fils d’incapables !
La fois suivante, le Sultan ordonna à ses gardes :

Emmenez l’autruche au souk ! Faites semblant de ne pas la surveiller et
guettez celui qui sera tenté de la voler. Attrapez-le, ce sera lui le
voleur de Beït el-Mel.
En ce temps-là, les autruches étaient rares
et leur graisse représentait un remède précieux et coûteux. Le voleur
apprit la nouvelle et emporta une outre remplie de fèves qu’il perça
aux deux extrémités. Au souk, il tourna autour de la bête en laissant
les fèves s’échapper. Comme les autruches aimaient les fèves, elle le
suivit. Une fois derrière le mur, il s’en saisit, lui tordit le cou,
l’enveloppa dans son burnous et rentra chez lui. Il la pluma, la
découpa et mit la précieuse graisse de côté dans la réserve. Puis il
fit promettre à sa mère d’être vigilante et d’oublier qu’il y avait de
la graisse d’autruche dans la maison.
Le Sultan, alerté du vol, jeta son turban par terre et cria :

Chiens, fils de chiens ! Incapables, fils d’incapables ! Je vous ai dit
de faire semblant de ne pas surveiller et non d’oublier de surveiller.
Si seulement ce voleur avait été l’un de mes gardes, j’aurais eu la
paix. Allez me chercher la vieille Settout.
On fit venir Settout
(qu’elle soit maudite, elle, la rusée, capable de tout. Que Dieu nous
en préserve !) Le Sultan lui promit une grande récompense si elle
l’aidait à capturer le voleur de Beït el-Mel. Pour cela, il suffisait
de trouver de la graisse d’autruche.
— Celui qui a la graisse d’autruche, c’est lui le voleur, dit-il.
Settout visita les maisons de la ville l’une après l’autre. Elle saluait les habitants et demandait :
— Bonjour ! Je cherche un peu de graisse d’autruche pour Sidi le Sultan qui a mal au dos meskine (le pauvre).
Les femmes lui répondaient :
— Vieille femme ! Qui peut posséder un remède aussi précieux si le Sultan lui-même ne le possède pas ?
De porte en porte, elle arriva chez la mère du voleur :

Tu n’aurais pas un peu de graisse d’autruche ? C’est pour le Sultan !
Meskine, il a mal au dos, il ne peut plus bouger. Seule la graisse
d’autruche peut le guérir. (à suivre…)

L’Algérie des contes et légendes Nora Aceval

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...