RSS

La parole en héritage

4 mai 2009

Nora Aceval

Journal : L’expression

CULTURE
NORA ACEVAL À LA BIBLIOTHÈQUE NATIONALE.
La parole en héritage
14 Mars 2006 – Page : 21

La conteuse était l’invitée d’honneur, dimanche dernier, du café littéraire de la Bibliothèque nationale d’Alger, à l’occasion de la Caravane du livre.

Il était une fois…une dame qui aimait conter. Et comme elle avait un don spécial pour la narration, elle décida de vivre une histoire d’amour particulière avec son public. Cette femme, Nora Aceval, franco-algérienne, est joliment appelée conteuse traditionnelle. De celles qui vous emmènent dans les cieux du merveilleux pour «raconter le fictif comme si c’était vrai». Une vocation qui n’était pas forcément une évidence à ses débuts. «J’ai cessé d’être infirmière le jour où, au détour d’une salle universitaire, j’ai commencé à raconter une histoire. A la fin du conte, je suis restée figée lorsque j’ai vu les dizaines de regards fixés sur moi. C’était ma première fois». Depuis, Nora a fait du chemin et cela fait 16 ans qu’elle exerce cette passion, après avoir validé une maîtrise de lettres modernes en France. «Dans ma famille, il n’était pas rare qu’on se rassemble en veillée pour écouter les paroles envoûtantes d’une mère, d’une grand-mère ou bien d’une tante.» révèle-t-elle avec nostalgie en pensant à cette tribu des Ouled Sidi Khaled. Consciente de ce potentiel familial, elle décida alors de mettre un point d’honneur à sauvegarder ce riche patrimoine oral. Depuis, elle collecte minutieusement ces précieuses mémoires transmises en arabe, berbère ou français. Un contexte des mille et une nuits propice à l’évasion dans les hauteurs de Tiaret, aux portes du désert. Les frontières entre le réel et le surnaturel s’estompent pour mieux apprécier le monde qui nous entoure. Ainsi, il n’est pas impossible de croire que, si l’âne à une petite auréole blanche autour de son museau, c’est tout simplement parce qu’il s’est approché très près du paradis. Il s’est aussitôt ravisé après avoir entendu les cris des enfants! Un avant-goût appréciable de ce qui attend le lecteur dans ces nombreux contes dits étiologiques. «Il devenait très urgent de transcrire ces paroles pour que la dynastie des conteurs se perpétue même dans cette société toujours plus moderne». De cette prise de conscience sont nés plusieurs recueils de contes initiés en 2003 à l’occasion de l’Année de l’Algérie en France. L’Algérie, toujours à l’honneur donc, à travers L’Algérie des contes et légendes (éditions Maisonneuve et Larose), Contes et Traditions d’Algérie (édition Flies-France) et, plus récemment, Contes du djebel Amour (éditions Seuil jeunesse) paru en février dernier. Des recueils uniques, ludiques, légers mais surtout chargés de magie à chaque ligne; pour tous ceux qui veulent rester un peu plus longtemps dans le monde de Peter Pan, celui de l’enfance et de l’insouciance éternelle. D’ailleurs, Nora assure qu’«avec ces contes, l’imagination est éveillée et stimulée. C’est une étape essentielle pour l’épanouissement de l’enfant». Rêveuse dans l’esprit mais rationnelle dans sa démarche, Nora compte bien perpétuer cette tradition populaire en Algérie et en France. D’ailleurs, une série de représentations aura lieu à travers l’Hexagone dans les semaines à venir. A découvrir sans plus tarder pour s’octroyer une pause de poésie appréciable qui vous emportera loin de toutes préoccupations trop rationnelles.

Karima MEBARKI

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...