RSS

«L’Attentat» sur les planches

30 avril 2009

Non classé

Adapté par Mourad Senouci: «L’Attentat» sur les planches jeudi

 

Apr 21,2009 00:00 Par : A. El Kebir

En prévision de la générale de la nouvelle pièce de Mourad Senouci, «Es-sadma » qui aura lieu jeudi prochain, un point de presse a été organisé hier, au cours duquel le directeur du théâtre, M. Azri, en compagnie de l’auteur, du metteur en scène, ainsi que de son assistante se sont livrés à quelques explications sur cette pièce.



Pour commencer, il est à signaler que cette pièce théâtrale se distingue par rapport aux autres pièces, dont le TRO a coutume de produire, par le fait qu’il s’agit là, et c’est une première en Algérie, d’une adaptation d’un roman, qui plus est un roman de Yasmina Khadra. Effectivement, « L’Attentat » de Khadra, qui a eu, faut-il le rappeler, un succès planétaire il y a quelques années, sera à l’affiche du Théâtre régional d’Oran. Un véritable tour de force que vient de réaliser Mourad Senouci, et s’adonnant à un style du théâtre non connu du public algérien, puisqu’il s’agit d’adaptation d’un roman. Ouvrant la conférence, le directeur du théâtre, M. Azri, nous a expliqué que la direction du ministère de la Culture entreprend de promouvoir, par le théâtre, la production littéraire algérienne, « et comme, à cette époque, je venais à peine de finir la lecture de ‘L’Attentat’, le choix pour moi a été rapide».Pour ce qui concerne le metteur en scène, M. Koudi Ahmed, il est professeur de théâtre à Bordj El-Kiffane. Pour sélectionner les comédiens les plus à même d’interpréter cette pièce, il avait fait recours à un casting, à la fin duquel il a eu droit à des artistes venus de différents coins de l’Oranie.

Quant à Mourad Senouci, il nous a affirmé qu’à l’écriture de cette pièce, il a sciemment choisi d’utiliser un arabe qui soit à la fois accessible au Liban ou en Egypte, comme à Oran ou à Alger. « L’arabe interprété dans cette pièce n’est pas un arabe académique, mais il ne s’agit pas non plus d’un arabe propre à notre propre dialecte ».

Il est à dire aussi que cette pièce se jouera au moment où l’Algérie célèbre « El-Qods, capitale de la Culture arabe », manifestation qui ne peut nullement avoir lieu à El-Qods même, en raison de l’occupation du territoire. Cependant, M. Azri nous a affirmé que l’idée de faire cette pièce a germé avant les manifestations d’El-Qods. «Il s’agit là d’un heureux concours de circonstances».

Quotidien-Oran

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Une réponse à “«L’Attentat» sur les planches”

  1. amar Dit :

    j ai trop aimer la piece, veritable prouesse en matiere d adaptation, ca fait honneur a la nouvelle geneation d auteus dont mr senouci fait patie, bravo

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...