RSS

14.2.Aïcha Bent El-Hattab (2e partie)

30 avril 2009

Nora Aceval


Autour de Tata Nora


Aïcha Bent El-Hattab (2e partie)

Résumé de la 1re partie n Au bout d’un moment le djinn auquel a été promise Aïcha Bent El-Hattab, réapparaît et rappelle au père sa promesse…

Le lendemain, le ciel s’assombrit et un violent orage éclata. Le tonnerre, le vent, la pluie, la grêle, la neige s’abattirent sur la terre. On aurait dit le déluge. Aucun être vivant ne resta dehors. Soudain une voix s’éleva :


— Au nom de Dieu !
— Chut ! dit le bûcheron. Quelle est cette voix qui appelle au dehors ? Ne serait-ce pas un mendiant ? Ecoutons !
— Au nom de Dieu !
— Mais c’est un mendiant qui crie dehors. Aïcha ma fille ! Va lui porter à manger.
— Va lui porter de quoi manger.
Elle sortit et s’approcha du mendiant qui lui dit :
— Aïcha ! ferme tes yeux.
Elle obéit à cet homme qui s’appelait Qatar Ben Matar (Gouttes de pluie) et se retrouva dans un pays qu’elle ne connaissait pas. Elle fut installée dans un merveilleux palais ; sa chambre était somptueuse avec un lit entouré de voiles et de tentures qui s’écoulaient de toutes parts. Un esclave nommé Baba Mansour était à son service. Il servait et débarrassait du matin jusqu’au soir. Aïcha Bent el-Hattab changea de vie. Elle passait son temps à se baigner au hammam, à se parer et à se prélasser. Son esclave Baba Mansour, courait dans tous les sens pour satisfaire la moindre de ses demandes. Ainsi, la fille du bûcheron se retrouva-t-elle dans un luxe semblable à celui d’une reine.
La nuit, les tentures se relevaient et, dans le noir, Qatar Ben Matar venait la retrouver. Elle n’avait pas le droit de le voir. Elle en avait fait serment. Elle vivait heureuse, mais sa famille lui manquait. Le temps passa et un jour elle demanda à son esclave :
— Oh Baba Mansour ! Mes parents me manquent. Peux-tu me conduire auprès d’eux, toi qui satisfais tous mes désirs ?
—Il me faut l’accord du maître, lui répondit-il.
Qatar Ben Matar accepta :
— Dis-lui de fermer les yeux et son vœu sera exaucé.
En un clin d’œil, Aïcha se retrouva auprès des siens qui faillirent ne pas la reconnaître tant elle était belle et somptueusement vêtue. Le bruit courut :
— Aïcha Bent El-Hattab est de retour ! Et quel luxe !
On la couvrait de caresses et de baisers, on admirait ses merveilleuses toilettes. Les voisines accoururent avec leurs filles. Elles l’interrogeaient :
— Avec qui es-tu mariée ? Où habites-tu ? Comment vis-tu ? As-tu des voisins ? Réalises-tu des ouvrages ?
Aïcha finit par révéler :
— Depuis que je suis partie, je ne sors ni ne rentre. Je ne vois personne d’autre que mon esclave Baba Mansour. Et la nuit, j’entends une voix qui ordonne : Baba Mansour ! Soulève les tentures et souffle sur les chandelles ! C’est alors que les lumières s’éteignent pour que mon mari me rejoigne. Il disparaît avant le lever du jour et je ne le vois jamais. Je ne sens que sa présence auprès de moi. Mais je suis heureuse et rien ne me manque. (à suivre…)

L’Algérie des contes et légendes Nora Aceval

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...