RSS

9.1.Le riche et le pauvre (1re partie)

25 avril 2009

Nora Aceval

personnageshommes11.gif

personnageshommes32.gifAutour de tata Nora


Le riche et le pauvre (1re partie)

Il était une fois deux frères : un riche et un pauvre. Leurs maisons étaient mitoyennes. L’un avait des vaches, des moutons et bien d’autres richesses, l’autre n’avait même pas de quoi se nourrir.
Le riche avait pour habitude d’ordonner à ses serviteurs :
— Portez ce lait à la maqabra mnessia (cimetière oublié).


C’était ainsi qu’il nommait son frère. Mais les serviteurs ignorant ce fait se rendaient au vieux cimetière et renversaient le lait sur les tombes.
Un jour que les gens étaient réunis dans la mosquée après la prière, le pauvre se plaignit :
— Mon frère ne pense jamais à moi.
Les gens outragés firent des reproches au riche. Il se défendit :
— C’est faux ! J’envoie chaque jour du bon lait frais à mon frère et sa famille.
— Regardez ! Je suis devant vous ! Voyez si j’ai l’air de recevoir quelque chose ! protesta le pauvre.
— Honte à toi ! Tu dois donner à ton frère tout ce dont il a besoin déclarèrent à l’unanimité les hommes réunis.
— Comment ? Viens ici ! Ne t’ai-je jamais rien donné ?
— Non ! Jamais ! Mes enfants sont nus et ils souffrent de faim…
— Puisque vous ne me croyez pas, j’ai des témoins, répondit le riche.
Il fit venir ses serviteurs et leur demanda :
— Ne vous ai-je pas demandé de porter tous les jours après la traite, du lait frais à mon frère ?
— Sidi (Monseigneur), répondirent les serviteurs, tu ne nous as jamais demandé une chose pareille.
— Comment ? Qu’avez-vous donc fait du lait que vous emportiez quotidiennement ?
— Sidi ! Tu nous as toujours dit de le porter au «cimetière oublié», alors nous avons toujours versé le lait dans le cimetière oublié !
L’homme pauvre fut bouleversé en apprenant que son frère le surnommait : cimetière oublié. Il partit en jurant :
— Jamais je ne resterai dans un pays où mon frère m’appelle ainsi.
Il prit la route et marcha. Il peupla un pays et quitta un pays, peupla un pays et quitta un pays et Dieu seul peuple un pays…
Un jour, il parvint dans un pays où il se posa. Un derviche vint le trouver et lui annonça :
— Hé toi ! Il te reste quarante ans à vivre ! Vingt ans de prospérité et encore vingt ans dans le dénuement. Que choisis-tu de vivre en premier ?
Le pauvre, fort surpris, répondit :
— Accorde-moi un instant et je reviens te dire ce que je souhaite. (à
A suivre…)

L’Algérie des contes et légendes Nora Aceval

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Une réponse à “9.1.Le riche et le pauvre (1re partie)”

  1. Webmaster Dit :

    Que fait une vache quand elle réfléchit ?
    Réponse : Du lait concentré

    Dernière publication sur 1.Bonjour de Sougueur : Les 7 profils d’apprentissage

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...