RSS

Les énigmes de Ghanem (1re partie)

23 avril 2009

Non classé


personnagesfemmes30.gif
personnageshommes58.gifAutour de Tata Nora


Les énigmes de Ghanem (1re partie)

On raconte que la femme de Ghanem, la mère de Dhiab, voulut rendre visite à ses frères qui vivaient dans leur propre tribu. Elle pria son mari :
— Ô Ghanem, je me languis de mes frères. Fais-moi conduire auprès d’eux.


Une telle demande eut pour effet d’agacer le chef des Béni Hillal qui nourrissait un grand mépris pour les frères de sa femme. Il était agacé au plus haut point lorsqu’il les entendait évoquer leur intelligence et leur courage. Il les trouvait lâches et sans esprit aucun. Voilà pourquoi il imposa à sa femme une condition :
— Si tu veux rendre visite à tes frères, je vais te donner trois énigmes à leur soumettre. Tu m’apporteras la réponse et si par malheur elle était fausse, je te répudierai.
Elle accepta et Ghanem dit :
— Demande à tes frères :
Mrar mnas ? Qu’y a-t-il de plus amer ?
hla mnas ? Qu’y a-t-il de plus doux ?
swad mnas ? Qu’y a-t-il de plus sombre ?
Elle s’en alla et séjourna quelque temps chez ses frères. Le jour où elle revint, Dhiab courut à sa rencontre. Il était au courant des conditions imposées par son père. Il l’interrogea :
— Mère ! Mes oncles ont-ils répondu aux énigmes ?
— Oui ! Ils m’ont affirmé qu’il n’y avait rien de plus facile. La chose la plus amère est la hadja (marron d’Inde), la chose la plus douce est le miel et la chose la plus sombre est la nuit sans lune.
Le fils en frémit. Il craignait la répudiation de sa mère car les solutions étaient fausses. Elles ne comportaient aucune subtilité, aucun esprit. Dhiab souffla la bonne réponse à sa mère malgré le risque que cela comportait. Rien ne pourrait apaiser la colère de Ghanem s’il venait à découvrir l’intervention de Dhiab. Il dit :
— Mère ! mes oncles se trompent. Voilà ce que tu dois répondre :
Mrar mnas ? Rfoud el-miyyet fi el n’ach !
Hla mnas ? Lehb edl-dhrari f-el-frach ! Swadt mnas ? Dharb es-sif ‘end lermas !
Qu’y a-t-il de plus amer ? Le transport du mort dans son cercueil.
Qu’y a-t-il de plus doux ? Les rires des enfants dans leur lit !
Qu’y a-t-il de plus sombre ? L’humiliation de l’ennemi désarmé de son épée.
La femme répéta à son mari mot pour mot ce que son fils lui avait soufflé. Etonné, Ghanem demanda :
— As-tu rencontré Dhiab à ton retour ?
— Pas du tout ! nia-t-elle.
L’homme se tut et sortit de la tente. Il alla trouver l’un des bergers auquel il ordonna :
— Dès que tu me verras rentrer sous ma tente, crie et annonce que Dhiab a été tué par des voleurs de troupeaux. (à suivre…)

L’Algérie des contes et légendes Nora Aceval

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...