RSS

L’AMOUR

25 mars 2009

MAARADJI KHALED


Mardi 24 Mars 2009 12h59mn 49s


Nouveau commentaire sur l’article #2323 « Mon voyage. »
Auteur     : aliamostefaoui (IP: 81.22.89.70 , 81.22.89.70)
E-mail     : aliam2000@yahoo.fr
URL        : http://aliamostefaoui.unblog.fr/
Commentaire:


J’ai trouvé plus de joie dans la tristesse Que vous pourriez en trouver dans la joie.
[Sara Teasdale]

Khalil Gibran:

L’AMOUR 

 

Alors Almitra dit, Parle-nous de l’Amour.
Et il leva la tête et regarda le peuple assemblé, et le calme s’étendit sur eux. Et d’une voix forte il dit :

Quand l’amour vous fait signe, suivez le.



Bien que ses voies soient dures et rudes.

Et quand ses ailes vous enveloppent, cédez-lui.

Bien que la lame cachée parmi ses plumes puisse vous blesser.

Et quand il vous parle, croyez en lui.

Bien que sa voix puisse briser vos rêves comme le vent du nord dévaste vos jardins.

Car de même que l’amour vous couronne, il doit vous crucifier.

De même qu’il vous fait croître, il vous élague.

De même qu’il s’élève à votre hauteur et caresse vos branches les plus délicates qui frémissent au soleil,

Ainsi il descendra jusqu’à vos racines et secouera leur emprise à la terre.

Comme des gerbes de blé, il vous rassemble en lui.

Il vous bat pour vous mettre à nu.

Il vous tamise pour vous libérer de votre écorce.

Il vous broie jusqu’à la blancheur.

Il vous pétrit jusqu’à vous rendre souple.

Et alors il vous expose à son feu sacré, afin que vous puissiez devenir le pain sacré du festin sacré de Dieu.

Toutes ces choses, l’amour l’accomplira sur vous afin que vous puissiez connaître les secrets de votre cœur, et par cette connaissance devenir une parcelle du cœur de la Vie.

Mais si, dans votre appréhension, vous ne cherchez que la paix de l’amour et le plaisir de l’amour.

Alors il vaut mieux couvrir votre nudité et quitter le champ où l’amour vous moissonne,

Pour le monde sans saisons où vous rirez, mais point de tous vos rires, et vous pleurerez, mais point de toutes vos larmes.

L’amour ne donne que de lui-même, et ne prend que de lui-même.

L’amour ne possède pas, ni ne veut être possédé.

Car l’amour suffit à l’amour.

Quand vous aimez, vous ne devriez pas dire, « Dieu est dans mon cœur », mais plutôt, « Je suis dans le cœur de Dieu ».

Et ne pensez pas que vous pouvez infléchir le cours de l’amour car l’amour, s’il vous en trouve digne, dirige votre cours.

L’amour n’a d’autre désir que de s’accomplir.

Mais si vous aimez et que vos besoins doivent avoir des désirs, qu’ils soient ainsi :

Fondre et couler comme le ruisseau qui chante sa mélodie à la nuit.

Connaître la douleur de trop de tendresse.

Etre blessé par votre propre compréhension de l’amour ;

Et en saigner volontiers et dans la joie.

Se réveiller à l’aube avec un cœur prêt à s’envoler et rendre grâce pour une nouvelle journée d’amour ;

Se reposer au milieu du jour et méditer sur l’extase de l’amour ;

Retourner en sa demeure au crépuscule avec gratitude ;

Et alors s’endormir avec une prière pour le bien-aimé dans votre cœur et un chant de louanges sur vos lèvres.

Voir tous les commentaires sur cet article:
http://nadorculture.unblog.fr/2009/03/23/2323/#comments

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Une réponse à “L’AMOUR”

  1. abidjam Dit :

    Il est fort possible que tu ne te souviennes pas de moi ma sœur Alia mais je te fais savoir quand même que j’ai grandi juste devant votre porte à Diar El Farh sous l’œil bienveillant de la grande sœur aicha.
    Il m’est arrivé de me disputer souvent avec ta cousine quand elle venait passer quelques jours chez vous. que veux-tu, c’est les bêtises infantiles, mais maaliche cela nous a aidé a grandir sous le sourire jovial de Mohamed Rabi yarahmou. Et quel fut triste ce jour de samedi lorsque en allant au travail de bonheur une vieille dame Rabi yarhamha m’informa de son décès.
    Notre Mohamed était notre modèle dans le quartier , en allait lui demander conseil, on allait lui demander l’arbitrage quand , nous mômes que nous étions , chacun de nous maintenait sa position et prétendre détenir la vérité .
    C’était là un lointain souvenir que j’ai déterré .
    Pour ce que tu as fait du poème de Khaled je dirais que c’est fabuleux
    Khaled a fait une chef-d’œuvre et avec ton grand cœur tu en as fait une œuvre d’art.
    Merci de m’avoir choisi parmi les personnes a qui tu as envoyé ton œuvre .
    Mon grand bonjour à ma grande sœur Aicha.
    Et à toi bien sur

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...